Publicité
Sciences

L’homme qui voit des spaghettis au lieu des chiffres

30-06-2020

Lorsqu’on lui montre un chiffre, le huit dans ce cas-ci, le patient ne voit pas le chiffre mais plutôt un mélange de lignes comme des spaghettis. Image: Johns Hopkins University

Dans un article scientifique, des médecins américains ont décrit un étrange cas clinique. 

Cette publication concerne un homme de 60 ans, identifié par ses initiales R.F.S. Il a été diagnostiqué d’une rare maladie cérébrale dégénérative (le syndrome corticobasal) en 2010. Maux de tête, difficulté à parler, troubles de la mémoire, tremblements et perte de vision temporaire font partie de son quotidien, des symptômes qui s’apparentent à ceux des maladies de Parkinson et d’Alzheimer.

En août 2011, les médecins qui le suivaient ont remarqué que l’homme ne reconnaissait pas les chiffres compris entre 2 et 9, peu importe la façon dont ils étaient présentés, seuls ou à plusieurs.

Ce qu’il voit à la place? Des lignes noires entremêlées qui ressemblent à des spaghettis. Pour un même chiffre, la forme est différente d’une fois à l’autre. Il lui est donc impossible de mémoriser un quelconque motif.

Si l’on superpose l’image d’un violon au-dessus du chiffre 3, par exemple, l’instrument devient lui aussi un gribouillis. R.F.S. voit le violon seulement lorsque l’image est suffisamment espacée du chiffre. Cependant, si l’on présente à cet ancien ingénieur géologue les chiffres 1 et 0, il les voit tous deux correctement. Ce n’est donc pas d’un problème de vision dont il souffre.

Ce cas clinique est décrit dans un article publié dans Proceedings of the National Academy of Science par des chercheurs affiliés à l’université Johns Hopkins. Ils expliquent avoir remarqué que la maladie a entraîné une «atrophie importante du cortex et des ganglions de la base» dans le cerveau du patient. Les chercheurs ont tenté d’en apprendre davantage en examinant l’activité cérébrale par électroencéphalogramme.

Les scientifiques ont présenté à R.F.S un visage superposé à un chiffre. Son cerveau semblait alors détecter la présence du visage, comme en témoignait le signal électrique, même si l’homme n’en était pas conscient. Ils ont répété l’expérience, mais cette fois avec des mots. Encore là, son cerveau semblait reconnaître l’écriture. Bref, le patient n’a pas conscience de ce qu’il voit, mais son cerveau, oui.

Selon les auteurs de l’étude, pour qu’une personne voie quelque chose, son cerveau doit détecter ce stimulus visuel (image, chiffre, mot) et ensuite traiter cette information. Dans le cas de R.F.S., c’est la deuxième partie du  processus qui ne fonctionnerait pas en présence de chiffres.

Publicité

À lire aussi

Sciences

Le « Nobel » des maths 2014 est attribué!

Remise tous les 4 ans, la médaille Fields vient d'être attribuée, à Séoul, à quatre jeunes chercheurs.
Québec Science 12-08-2014
En partenariat avec la Fédération des cégeps
Sciences

Cégépiens et apprentis chercheurs

Lorsqu'on pense à la recherche fondamentale, on a souvent en tête les études à la maîtrise et au doctorat. Mais si on commençait dès le cégep ?
Martine Letarte 18-04-2018
Sciences

Serge Payette est nommé « Scientifique de l’année » de Radio-Canada

Il avait déjà reçu en 2012 le Prix Marie-Victorin, un des prestigieux Prix du Québec. Mais la publication du premier tome de sa monumentale "Flore arctique du Québec et du Labrador" en 2013 lui a valu cette semaine d'être sélectionné comme scientifique de l'année par la Société Radio-Canada.
Pierre Sormany 17-01-2014