Publicité
Sciences

Dépistage: la marque du cancer

21-09-2012

C’est vrai pour toutes les maladies, et pour les cancers en premier lieu: plus le diagnostic est posé tôt, meilleures sont les chances de guérison.

Or, les cellules qui deviennent cancéreuses sont le siège d’un véritable «chaos» moléculaire qui peut théoriquement être détecté dès qu’il apparaît.

Dans une cellule tumorale, les gènes ne s’expriment pas normalement; les chromosomes se multiplient; les protéines sont déformées. «Même les ARN, ces petites molécules messagères qui permettent de “traduire” les gènes en protéines, présentent un profil anormal», explique Jean-Philippe Brosseau, chercheur en biologie moléculaire à l’Université de Sherbrooke.

En com­parant les variants d’ARN présents dans des cellules de cancer de l’ovaire à ceux des cellules ovariennes saines, le doctorant, qui travaille avec la Chaire de recherche du Canada en génomique et ARN catalytique, a détecté une dizaine d’ARN propres aux cellules can­­cé­reuses. «C’est une sorte de signature du cancer ovarien que l’on pourrait repérer très tôt, dès les premiers stades», précise-t-il. De quoi gagner un temps précieux, quand on sait que les trois quarts de ces cancers sont diagnostiqués à un stade avancé. Le taux de survie 5 ans plus tard n’est alors que de 30% (contre 85% si le cancer est détecté au premier stade).

L’équipe de Sherbrooke s’intéresse aussi de près au cancer du sein, le plus fréquent chez les femmes. En 2008, les chercheurs ont mis en évidence une série de 41 marqueurs ARN typiques dont on pourrait vérifier la présence dans des cellules prélevées par biopsie. À terme, il sera peut-être même possible de dépister le mal grâce à une simple prise de sang.

Lire la suite dans notre numéro d’octobre 2012

Publicité

À lire aussi

Sciences

Provoquer l’hypothermie pour le bien des patients

Provoquer l'hypothermie? C'est parfois utile afin de traiter des patients, et protéger leur cerveau.
Guillaume Roy 17-02-2017
Sciences

Venir à bout du pou

Il est là depuis la nuit des temps. Et il semble bien que, malgré les efforts des humains, la longue histoire qui lie le pou et Homo sapiens ne soit pas près de se terminer
Marion Spée 18-09-2014
Sciences

Naissance de deux macaques clonés: pourquoi en parle-t-on autant?

Une équipe chinoise vient de cloner les tout premiers primates. De quoi relancer le débat sur le clonage. Explications en 3 points.
Marine Corniou 25-01-2018