Publicité
Sciences

Les faussaires de la dissertation

29-04-2011

En panne d’inspiration pour cet essai sur Platon? Trop débordé pour écrire cette dissertation sur la théorie de l’évolution? Pour quelques centaines de dollars, le Mont­réalais Ron Huza peut vous arranger ça. «J’ai dû écrire plus de 30 travaux pour des étudiants de McGill et de Concordia», confesse sans honte le quinquagénaire à la mine souriante.

Cet écrivain de l’ombre a profité d’une vraie manne, ces dernières années. Car contrefaire un devoir sans que rien n’y paraisse est devenu une science en soi! «Les étudiants veulent maintenant des travaux faits sur mesure, qui ne ressembleront à aucun autre, pour ne pas se faire prendre. C’est ce que je leur offre», poursuit-il en anglais. Il est en effet très difficile de détecter ce type de tricherie.

Les clients de Ron Huza ne sont pas les seuls à employer des moyens déloyaux pour réussir un cours. Selon une recherche menée dans 11 universités du pays, parue en 2006 dans la Revue canadienne d’ensei­gne­ment supérieur, plus de la moitié des étudiants de premier cycle avouent avoir déjà plagié, d’une façon ou d’une autre.

Pour commettre un plagiat, il suffit d’insérer dans son texte une citation ou une idée sans en mentionner la source. Mais souvent, cela va plus loin. L’auteur copie des pans entiers de dissertation, d’examen ou de présentation dénichés sur Internet ou ailleurs. Il peut aller jusqu’à confier la rédaction entière à une autre personne. «Dès qu’un élève fait passer pour sien un travail qu’il n’a pas écrit lui-même, c’est du plagiat», résume Diane Demers, vice-rectrice au soutien académique et à la vie étudiante à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).
(Photo : SPL)

Lire la suite dans Québec Science d’avril-mai 2011

Publicité

À lire aussi

Sciences

Le climat a façonné notre nez

La forme du nez résulte de milliers d'années d'adaptation...au climat.
Marine Corniou 02-06-2017
Sciences

Accélérer la production de peau en laboratoire

- En 1995, le professeur Mahmoud Rouahbia a trouvé une façon d'accéler la production de la peau dédiée aux greffes pour les grands brûlés. Où ont mené ces recherches primées...
Québec Science 06-03-2017
Sciences

Higgs: la pièce manquante de la physique enfin trouvée

Les physiciens du Centre européen de recherche nucléaire (CERN) sont maintenant sûrs à 99,9 % d’avoir détecté le mystérieux boson de Higgs.
Marine Corniou 26-12-2012