Publicité
28-06-2018

Des peuples ont creusé le sol sur des centaines de mètres, voire des kilomètres, pour réaliser leurs créations. D’autres ont empilé des pierres ou de la terre pour façonner un nouveau relief. Si le résultat est impressionnant, la signification de ces géoglyphes est ouverte aux spéculations.

Les lignes de Nazca, au Pérou, sont probablement les plus connues et, pourtant, on ne sait pas pourquoi elles ont été tracées. Des anthropologues qui ont pris la peine de circuler dans ces figures sur des centaines de kilomètres ont évoqué la possibilité d’un labyrinthe utilisé à des fins rituelles.

Encore aujourd’hui, des géoglyphes sont régulièrement découverts. Les drones d’une équipe d’archéologues ont détecté des motifs supplémentaires autour des lignes de Nazca, en décembre 2017.

Quant à la jungle amazonienne, plus de 450 dessins y ont été mis au jour ces dernières années par la déforestation.

On doit également des découvertes récentes à nul autre que Google Earth, cette application qui utilise les images satellitaires pour nous permettre de regarder la Terre comme jamais auparavant. C’est ainsi que quelque 250 géoglyphes ont été repérés depuis 2008 dans les steppes du Kazakhstan.

D’ailleurs, Google Earth est une bonne façon de contempler les géoglyphes à la maison : cherchez le Whitehorse Hill, au Royaume-Uni, une figure de cheval faite de craie qui date d’il y a plus de 3 000 ans.

Le programme vous permettra aussi de voir l’un des géoglyphes les plus étendus : l’homme de Marree, en Australie, qui mesure plus de 4 km de long. Découvert par un pilote d’avion en 1998, le dessin semble représenter un aborigène.

Ce cas est toutefois un peu moins mystérieux, puisqu’il s’agit probablement d’un coup réalisé à l’aide d’un bulldozer, dans les années 1990, par un artiste demeuré anonyme. On n’a plus les géoglyphes qu’on avait !

Publicité

À lire aussi

Les 10 découvertes de 2015

[1] Pour l’égalité des sexes au labo

Jusqu'ici, pour comprendre la douleur chronique, on a surtout utilisé des souris mâles. Mais les femelles réagissent différemment.
Sciences

Moustiques et bas sales

Lors de ces nuits autour du feu de camp, il y a presque toujours une personne chanceuse qui ne se fait pas manger par les moustiques. Qu’est-ce qui la rend si indésirable face à ces bestioles?
Annie Labrecque 10-07-2017
Sciences

Voici à quoi ressemblait Cheddar Man, il y a 10 000 ans

Le plus ancien britannique connu avait la peau noire... et les yeux bleus.
Marine Corniou 08-02-2018