Publicité
Sciences

Ondes gravitationnelles: jamais deux observations sans trois!

02-06-2017

Des ondes gravitationnelles ont été observées pour la troisième fois en 2 ans.

Cent ans après qu’Einstein eut théorisé l’existence des ondes gravitationnelles, une équipe internationale de chercheurs de l’expérience LIGO (pour Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) les avait détectées pour la première fois fin 2015.

L’exploit a été réitéré trois mois après la première observation (en décembre 2015), et l’équipe du LIGO vient d’annoncer la troisième détection de ces ondes gravitationnelles, issues de la fusion de deux trous noirs de 19,4 et 31,2 masses solaires.

Ces ondulations dans l’espace-temps sont causées par des événements forts en énergie. Les trois cas observés résultent de la fusion de deux trous noirs, survenue il y a 1 à 3 milliards d’années. Les impacts ont été si violents que l’espace-temps autour a été déformé. La secousse continue de se propager dans l’Univers comme une vague et nous parvient seulement aujourd’hui.

La dernière détection en date semble être liée à l’événement le plus lointain, avec des trous noirs situés à environ 3 milliards d’années-lumière de la Terre.

Selon le communiqué, cette observation donne des indications sur le sens de rotation des trous noirs. Notons que les trous noirs tournent en spirale l’un autour de l’autre, mais que chacun d’eux est également en rotation autour de son propre axe.

Le LIGO continuera ce cycle d’observations, qui a débuté le 30 novembre 2016, pendant tout l’été.

Pour en savoir plus sur ces ondes et leur détection, relisez l’article Ondes gravitationnelles, l’avenir de l’astronomie.

Le détecteur LIGO
Le LIGO consiste en deux interféromètres ultra précis positionnés à 3 000 km l’un de l’autre, aux États-Unis. Les chercheurs font circuler de la lumière dans ces appareils munis de deux tunnels perpendiculaires de 4 km de long. Si une onde gravitationnelle en traverse un, la lumière mettra plus ou moins de temps à parcourir l’un des bras.

Crédit image: LIGO/Caltech/MIT/Sonoma State (Aurore Simonnet). Vue artistique de la fusion de deux trous noirs.

Publicité

À lire aussi

Les 10 découvertes de 2016

[4] Les huit doigts de la main

Dans nos gènes se cachent les archives de notre évolution. On a découvert comment le nombre de doigts de nos lointains ancêtres a été fixé à cinq par main.
Joël Leblanc 02-01-2017
Les 10 découvertes de 2009

Bricolage de pointe

Ces micro-grillages, ces poutrelles minuscules et ces tout petits ressorts fabriqués à l’aide d’une… seringue ont beaucoup d’avenir devant eux. Le polymère dont ils sont faits est additionné de nanotubes qui leur confèrent rigidité, conductivité et légèreté!
Catherine Dubé 27-04-2010
Les 10 découvertes de 2014

[8] Cette molécule qui nous déprime

Les dépressifs n’ont pas un cerveau tout à fait comme les autres. Leurs idées noires sont associées à la présence d’une molécule que l’on n’avait jamais observée auparavant.
Dominique Forget 03-12-2014