Publicité
Sciences

Quels sont les prix Nobel 2019 en science?

10-10-2019

Photo: Wikimedia Commons

Voici les découvertes qui ont récolté les prix Nobel en science.

Prix Nobel de médecine

L’oxygène est indispensable à toutes formes de vie. Mais avant les travaux des Américains William G. Kaelin Jr. et Gregg L. Semenza ainsi que du Britannique Peter J. Ratcliffe, on ne comprenait pas comment, au niveau microscopique, les cellules s’adaptaient en présence d’oxygène et plus particulièrement en l’absence de celle-ci.

Les trois chercheurs ont identifié la «tuyauterie génétique» de la cellule qui est impliquée dans cette adaptation métabolique. Par exemple, lorsqu’il y a un apport insuffisant en oxygène, l’expression de certains gènes «modifie le métabolisme cellulaire, la remodélisation des tissus et même les réactions de l’organisme comme l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la ventilation» pour y pallier, explique la Fondation Nobel dans son communiqué.

Gregg L. Semenza et Peter J. Ratcliffe ont étudié le gène EPO et comment celui-ci réagit selon différents niveaux d’oxygène. Ce gène sécrète l’hormone EPO, stimulant ainsi l’organisme à fabriquer des globules rouges qui transportent l’oxygène. Les deux chercheurs ont démontré qu’une multitude de tissus sont aux aguets pour surveiller la quantité d’oxygène présente dans l’organisme.

De son côté, William G. Kaelin a identifié un gène, VHL, qui joue un rôle de régulateur lorsque les cellules sont en hypoxie, c’est-à-dire en faible concentration en oxygène.

Prix Nobel de physique

Les travaux du Canadien James Peebles sur les «découvertes théoriques en cosmologie physique» ont été récompensés du prix Nobel de physique. Le chercheur partage les honneurs avec deux autres chercheurs suisses, Michel Mayor et Didier Queloz, pour la découverte «d’une exoplanète en orbite autour d’une étoile de type solaire».

James Peebles a apporté une contribution majeure à la cosmologie moderne. Ses théories sur l’Univers sont devenues des bases dans ce domaine. Les chercheurs suisses ont, quant à eux, trouvé la première exoplanète. Baptisée 51 Pegasi b, est comparable à la planète Jupiter.

Rappelons que l’an dernier, la Canadienne Donna Strickland avait remporté le prix Nobel de physique.

> À lire aussi: La genèse de la chasse aux exoplanètes.

Prix Nobel de chimie

Les noms de John B. Goodenough, M. Stanley Whittingham et Akira Yoshino vous sont peut-être inconnus, mais sans eux, le domaine technologique serait assurément différent. Leur invention? Une batterie lithium-ion qui possède de nombreux avantages : rechargeable, légère et résistante. «Ils ont créé un monde rechargeable», a affirmé la Fondation Nobel, en développant cette batterie, qui se retrouve désormais dans les cellulaires, les ordinateurs portables, les véhicules électriques…

C’est en travaillant sur une alternative à l’énergie fossile, dans les années 70, que M. Stanley Whittingham a fabriqué le prototype. En combinant du lithium avec du disulfure de titane dans la cathode, cette nouvelle batterie de 2 volts «avait un fort potentiel, mais le lithium métallique est réactif et la batterie était trop explosive pour être viable». Cependant, les bases de cette technologie étaient mises en place.

Une dizaine d’années plus tard, le chercheur John Goodenough améliore la cathode en utilisant plutôt de l’oxyde de cobalt intercalé avec des ions lithium pour produire un plus grand voltage, soit 4 volts.

Il faudra attendre 1985 pour que soit véritablement commercialisée la première batterie lithium-ion. Le Japonais Akira Yoshino optimise l’anode de la batterie en y intégrant du coke de pétrole intercalé avec des ions lithium.

Publicité

À lire aussi

Sciences

Sortez les tomates du frigo!

Pourquoi les tomates mises au frigo perdent-elles de leur saveur? Des chercheurs ont trouvé la réponse à cette question.
Marine Corniou 19-12-2016
Les 10 découvertes de 2018

Le lien entre stress et dépression mis au jour

Pourquoi stress chronique et dépression vont-ils souvent de pair ? La coupable est la perte d’étanchéité de la barrière protectrice du cerveau.
Martine Letarte 03-01-2019
Sciences

Les vents à bout de souffle?

Les vents ont manqué d’air, dernièrement, en Amérique du Nord et en Europe. Les changements climatiques seraient-ils en cause?
Nathalie Kinnard 27-10-2016