Publicité
Sciences

Serge Payette est nommé « Scientifique de l’année » de Radio-Canada

17-01-2014

Le biologiste Serge Payette a reçu une plaque souvenir des mains de Mme Patricia Pleszczynska, directrice générale des services régionaux de Radio-Canada, en présence de Mme Sophie D’Amour, vice-rectrice à la recherche et à la création de l’Université Laval.

Le frère Marie Vicrtorin est sans doute un des personnages les plus connus de l’histoire des sciences au Québec. Son oeuvre maîtresse, « La Flore laurentienne », dressait un inventaire de tout ce qui pousse (ou presque) dans notre territoire. Mais à cette époque (1935), le Grand Nord était inaccessible, et Marie-Victorin n’a pas arpenté les terres au delà de l’Abitibi et de la Côte-nord,

La recension entreprise il y a plus d’une décennie par Serge Payette et son équipe de l’Université Laval devient donc le complément nécessaire de l’héritage du célèbre botaniste. Il recense tout ce qui pousse au nord du 54e parallèle.  Le premier volume de 550 pages, abondamment illustré, sera suivi par 3 autres tomes. Il s’appuie sur l’analyse minutieuse de 92 000 spécimens végétaux colligés lors de multiples expéditions, des premières récoltes de 1760 jusqu’aux grandes expéditions des 59 dernières années. Un travail colossal.

Cette mention de « scientifique de l’année » est décernée depuis 27 ans par l’équipe de l’émission Les Années Lumière, en collaboration avec l’émission Découverte, le malgazine Québec Science et le web magazine Découvrir de l’Association francophone pour le savoir.

Pour en savoir plus long.

Publicité

À lire aussi

Les 10 découvertes de 2014

[4] Choqué à vie

Une commotion cérébrale, ça fait mal! Mais le pire, ce sont ses conséquences, qui se font sentir après bien des années.
Sciences

De la peau de remplacement

Des milliers de Québécois attendent une greffe de tissus, comme la cornée ou la peau. Ce sera peut-être bientôt chose du passé.
Marine Corniou 28-09-2012
Sciences

Identifier les déterminants génétiques des maladies

Les gènes sont de plus en plus mis en cause dans le développement des maladies. Ces nouvelles connaissances pourraient changer radicalement les pratiques médicales.
Québec Science 05-10-2012