Publicité
Sciences

Une oreille bionique

07-12-2010

Un jeune chercheur montréalais a conçu un bouchon d'oreille «intelligent» qui stoppe les sons dérangeants et amplifie les autres.

  crédit photo : Christian Fleury

Jérémie Voix a de la vision, mais c’est notre ouïe qui l’intéresse. L’ingénieur acousticien n’avait que 16 ans quand il a imaginé un petit amplificateur pour un ami de son grand-père un peu dur de la feuille.

Aujourd’hui professeur à l’École de technologie supérieure de Montréal, il a mis au point un bouchon d’oreille «intelligent». Si intelligent, en fait, qu’il coupe complètement les bruits de fond, tout en laissant passer la parole.

Cette innovation, réalisée en collaboration avec l’entreprise montréalaise Sonomax, a été testée avec succès par des centaines de travailleurs d’une usine de voitures de Los Angeles.

L’idée de base est simple. Comme nos empreintes digitales, nos conduits auditifs sont uniques. Pour être efficaces, les bouchons d’oreilles devraient donc être adaptés à chacun. Ce qui n’est pas le cas des bouchons de mousse que l’on trouve généralement dans le commerce.

«Contrairement à ce qui est indiqué sur la notice, les bouchons de mousse ne diminuent pas le bruit ambiant de 29 décibels (dB) mais seulement de 7 dB. Pas étonnant que les travailleurs en milieu industriel qui portent ces bouchons deviennent sourds!» affirme Jérémie Voix.

D’où l’idée astucieuse de couler directement du silicone à l’intérieur d’une fine membrane, dans l’oreille du travailleur. Au bout de quelques minutes, le mélange durcit, et on obtient un protecteur épousant la forme interne de l’oreille. Pour faciliter l’utilisation, Jérémie Voix a même conçu une pompe individuelle qui permet d’injecter le volume de silicone précis selon chaque personne. Sauf que de tels bouchons sont si efficaces qu’ils coupent aussi la voix humaine.

L’ingénieur a donc conçu un filtre auditif qui laisse passer le son de la voix. Il s’agit d’une petite puce électronique programmable, appelée processeur numérique du signal (DSP), à laquelle s’ajoutent un haut-parleur, un microphone, un bouton marche-arrêt-volume et une petite batterie. «La puce, une fois programmée, communique au haut-parleur les sons qui nous intéressent et peut couper, ou simplement atténuer le bruit de fond ambiant.»

Le scientifique en a même conçu une version spécialement pour les amateurs de chasse: le SonoHunter. Aussitôt qu’une déflagration est détectée, le programme de la puce réagit en quelques microsecondes et fait en sorte de ne pas le communiquer à l’oreille.

«On s’est même amusé à ajouter quelques fonctions», explique Jérémie Voix. Quoi de plus intéressant pour un chasseur à l’affût que d’entendre les bruits amplifiés des alentours? En branchant un microphone et un amplificateur sur le bouchon, le chasseur acquiert une audition surhumaine! Le bouchon fait déjà fureur auprès des chasseurs danois et suédois!

Quant au modèle pour musiciens, il a plu aux membres de l’orchestre philarmonique de Chicago. Les violonistes de cette formation, placés juste devant les percussions, avaient des pertes auditives. Mais pas question de demander aux collègues de jouer en sourdine! La solution? Baisser le niveau sonore sans que l’oreille s’en rende compte.

Jérémie Voix a ainsi mis au point un correcteur physiologique. «Un peu comme quand vous écoutez votre chaîne hi-fi et que vous appuyez sur la touche Loudness. Une fois enclenchée, il y a plus de basses et moins de médiums, le son est meilleur et votre audition est préservée.

Mais le plus spectaculaire reste son projet d’oreille bionique. Cet accessoire, glissé dans l’oreille, a une triple fonction: il protège, amplifie et sert aussi de moyen de communication. «L’idée, c’est d’avoir un seul dispositif qu’on met dans l’oreille et qui sert à tout. Il permet de parler au téléphone dans une rue pleine de bruits de façon audible. Le signal est transmis directement à l’oreille. Il est ainsi isolé de l’environnement», s’enthousiasme M. Voix. Au milieu d’un concert rock, on peut très bien avoir une conversation téléphonique!

Les possibilités de l’oreille bionique sont presque infinies, selon son concepteur qui en a même fabriqué une version pour les militaires. L’appareil récupère la vibration émise par le conduit auditif des soldats lorsqu’ils parlent et ils la retransforment en voix!

Ce dispositif peut s’avérer fort utile pour parler à travers un casque de moto, une cagoule… ou même une combinaison de protection contre les armes nucléaires, bactériologiques ou chimiques. On aura vraiment tout entendu!

Publicité

À lire aussi

Sciences

Ouragan Maria: Les singes traumatisés de Porto Rico

Des chercheurs traquent l’onde de choc de l’ouragan Maria jusque dans les cellules de macaques rhésus qui en ont subi les effets.
Sciences

Biodiversité: la ville est aussi une jungle

Une étude menée dans 147 cités nous apprend que la biodiversité y est bien plus riche qu’on l’imaginait! Les espèces animales et végétales s’y adaptent et s’y plaisent.
Marine Corniou 04-08-2014
Sciences

Boson de Higgs: il se désintègre bien en quarks bottom

La désintégration du boson de Higgs en quarks bottom a été observée au CERN. Explications.
Marine Corniou 31-08-2018