Publicité
Société

On fumait du cannabis en Chine il y a 2500 ans

12-06-2019

Brasero et pierres brûlées dans les anciens Pamirs. Photo: Xinhua Wu

On fumait déjà du cannabis il y a 2500 ans, selon une nouvelle étude.

Des chercheurs de Chine et d’Allemagne révèlent dans la revue Science Advances avoir découvert que l’on fumait la plante Cannabis sativa, du cannabis, il y a 2 500 ans en Asie. Les concentrations élevées d’éléments psychoactifs retrouvés sur les lieux indiquent que ces personnes connaissaient les propriétés du cannabis.

Les habitants du massif du Pamir (situé à l’Est du Tadjikistan et en Chine) faisaient brûler le pot dans des braseros de bois lors des rites religieux et funéraires. Ces braseros font partie des artéfacts découverts dans le cimetière Jirzankal, en Chine. Les chercheurs ont procédé à l’extraction et à l’analyse par chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse de matériel organique en prenant un petit fragment de dix de ces braseros ainsi que de quatre pierres brûlées. Résultats? Ils ont détecté des taux élevés de THC, principal composé psychoactif du cannabis, ainsi que la signature chimique du cannabidiol (CBD) à l’intérieur de tous les braseros de bois, sauf un, ainsi que sur deux pierres. Selon eux, cela démontre que le cannabis était intentionnellement brûlé, mais aussi que les plants étaient sélectionnés pour obtenir un niveau élevé de THC.

Une plante qui a fait du chemin

Du cannabis sauvage qui pousse dans les montagnes Tian Shan du Kazakhstan. Photo: Robert Spengler

Bien avant d’être fumée, la plante a été domestiquée et utilisée pendant des millénaires pour la production de textiles et de fibres de chanvre. «Cela remonte à au moins 3 500 ans avant notre ère», souligne Robert Spengler, l’un des coauteurs et chercheur à l’Institut Max-Planck pour la science de l’histoire humaine. Ces variétés de cannabis contiennent un niveau peu élevé de THC et de CBD contrairement aux variétés qui servent de drogue. Jusqu’à présent, il existait peu d’indices archéologiques sur les premiers usages du cannabis pour ses propriétés psychotropes euphorisantes. «Dans notre étude, nous nous sommes intéressés aux premières preuves irréfutables de l’utilisation de la plante comme drogue avec des niveaux de THC élevés», ajoute-t-il.

Avec les nouvelles méthodes scientifiques, il est plus facile pour les archéologues de vérifier certains éléments du passé. Lors d’une conférence de presse, les chercheurs ont mentionné que l’Asie centrale était réputée comme étant un haut lieu d’échanges commerciaux dans l’Empire ancien. «Les plantes sont des produits de base qui ont transité par ces routes commerciales: pommes, pistaches, noix… Grâce à cette étude, on peut maintenant ajouter le cannabis à cette liste», déclare Robert Spengler. Selon l’analyse isotopique des artéfacts du cimetière, celui-ci aurait été utilisé il y a 2 600 à 2 400 ans.

Hormis les rites funéraires et religieux, les chercheurs ne savent pas si le cannabis avait d’autres usages. Il aurait aussi pu être utilisé à des fins médicales. «L’humain a toujours été à la recherche de plantes ayant des effets sur leur corps. Ces anciens habitants avaient une compréhension des plantes qui les entouraient», affirme M. Spengler. Selon son équipe, l’étude du cannabis ancien aidera à mieux étudier l’évolution des pratiques culturelles au fil du temps.

Publicité

À lire aussi

Culture

Pas fou! Une exposition au coeur du cerveau

Une exposition sur ce précieux organe qu'est le cerveau.
Société

Compétition de nourriture: un « sport » extrême

Sous leurs airs festifs, les compétitions d’alimentation sportive représentent un réel risque pour la santé de ceux qui y prennent part.
Maxime Bilodeau 06-07-2017
Société

Entrevue: Tous de la même espèce

Une exposition originale jette un regard scientifique sur le racisme et les préjugés.