Publicité
Encyclo

Corrélation, coïncidence ou causalité?

14-05-2020

Image : robuart @depositphoto

« Une étude montre un lien entre la consommation de chocolat et le nombre de Prix Nobel », « Des scientifiques établissent un lien entre pollution atmosphérique et propagation du coronavirus » : des nouvelles comme celles-ci, tu en lis sûrement régulièrement. Et qu’est-ce que tu as envie d’en déduire? Eh bien, que le chocolat rend plus intelligent et qu’il vaut mieux habiter à la campagne en temps de pandémie. Et c’est ce type de titres racoleurs que l’on découvre dans de nombreux médias. Pourtant, tout ce que ces études montrent, c’est uniquement que l’un des paramètres étudiés varie à peu près de la même manière que l’autre paramètre. C’est ce qu’on appelle une corrélation. Or, corrélation ne signifie en aucun cas causalité, c’est-à-dire que l’un des paramètres est la cause de l’autre.

Cette façon de confondre les deux termes, les statisticiens lui donnent un nom : l’effet cigogne. Il fait référence à une ancienne croyance d’origine française qui associe les naissances humaines aux cigognes. Pourquoi? Car le taux de naissances est plus élevé dans les villages où nichent des cigognes : ce sont donc les cigognes qui apportent les bébés! En réalité, les cigognes nichent dans les villages plus que dans les villes. Or, les statistiques nous apprennent que la natalité est plus importante en milieu rural qu’en ville. Il s’agit en fait d’une simple coïncidence. (Et puis aujourd’hui, on est pas mal certains qu’il s’agit d’une histoire de reproduction sexuelle.)

Et des corrélations, il en existe énormément! Il y a même un site web qui rassemble les corrélations les plus absurdes. Savais-tu par exemple qu’il existe une corrélation entre la consommation d’œufs et le nombre de chauffeurs morts dans des accidents sans collision? Ou encore entre l’évolution du nombre de personnes noyées en tombant dans une piscine et l’apparition de l’acteur américain Nicolas Cage dans des films? Aussi étonnantes soient-elles, ces corrélations ne sont évidemment pas des causalités.

Si les corrélations sont faciles à trouver, la relation de cause à effet entre deux situations est beaucoup plus complexe. C’est d’ailleurs là que réside tout le travail des scientifiques, quel que soit leur domaine d’étude. Pour évaluer le lien de causalité, il faut établir des protocoles statistiques. Ça veut dire comparer des groupes similaires et représentatifs, avoir un nombre de cas aussi grand que possible ou encore les étudier pendant une durée suffisamment longue. Une fois l’étude terminée, c’est au statisticien de comparer les données. Et même si on observe un lien de cause à effet, ce n’est pas terminé! Il faut alors multiplier les études, et donc les résultats, pour renforcer l’hypothèse. C’est tout le principe de la démarche scientifique.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Faire livrer ses cellules sexuelles

Côté reproduction, les plantes à fleurs ne sont pas très différentes de nous : un gamète mâle doit fusionner avec un gamète femelle. Mais puisque les plantes ne peuvent se déplacer, comment font-elles pour s’accoupler ?
Québec Science 08-01-2015
Encyclo

Jouer avec le feu

Les feux d’artifices sont toujours un régal pour les yeux. T’es-tu déjà demandé comment on crée ces merveilleuses explosions de couleurs ?
Québec Science 08-08-2018
Encyclo

Péril en la nature

Espèces menacées, en péril, en voie de disparition... Quelle est la différence entre ces différentes appellations et que font les autorités pour tenter de sauver ces espèces ?
Québec Science 05-05-2017