Publicité
Encyclo

Galilée : la tête dans les étoiles

08-05-2014

Perché au sommet de la tour de Pise, un homme laisse tomber des balles de plomb, de bois et de papier. Un fou ? Certainement pas ! Galileo Galilei (1564-1642) s’intéresse simplement à la chute des objets. L’Italien constate que ceux-ci sont animés du même mouvement, peu importe leur masse. C’est la première d’une série de découvertes absolument fascinantes…

Inspiré par les écrits de Copernic, un astrophysicien polonais qui a vécu de 1473 à 1543, Galilée est persuadé qu’il y a encore beaucoup de choses à apprendre sur les planètes et les étoiles. Pour en avoir le cœur net, il perfectionne une lunette d’approche et la pointe vers le ciel : le tout premier télescope. Il découvre quatre satellites autour de Jupiter, décrit la surface accidentée de la Lune et étudie les phases de Vénus.

Si, comme la Lune, Vénus passe d’un mince croissant à une boule bien pleine, cela ne peut vouloir dire qu’une chose : elle tourne autour du Soleil. Et la Terre et les autres planètes aussi ! Copernic avait raison ! Galilée ne se gêne pas pour l’écrire dans son Dialogue sur les deux grands systèmes du monde.

Hélas pour lui, tous ne sont pas prêts à admettre cette évidence. Le pape est furieux ! En avril 1632, on accuse Galilée d’avoir défendu des idées contraires à la religion catholique, qui avance que la Terre est au centre de l’Univers et que ce sont les autres astres qui lui tournent autour. Pour éviter la condamnation à mort, il doit renier tout ce qu’il a écrit. Son livre sera ensuite brûlé et Galilée passera le reste de ses jours sous surveillance.

En 1992, le pape Jean-Paul II a reconnu que la condamnation de Galilée était une erreur. Mieux vaut tard que jamais…

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Les hauts et les bas de la mer

Si tu es un adepte des longues promenades sur la plage, fais attention à ne pas te faire surprendre par la marée ! Ces mouvements montants ou descendants de la mer ou des océans sont dus à l’attraction gravitationnelle et aux forces centrifuges entre le Terre, la Lune et le Soleil.
Québec Science 27-11-2014
Encyclo

Des internautes qui se fient aux apparences

Prendre les commandes d’un autre être ? Eh bien, c’est possible dans de nombreux sites Web et jeux vidéos. En informatique, un avatar est tout simplement un personnage numérique, réaliste ou fantaisiste, que tu peux piloter. Le mot avatar vient d’ailleurs de l’Inde où il signifie « descente » et désigne les incarnations terrestres d’un dieu hindou, sous formes humaines ou animales.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Que sont ces sons ?

L’oreille humaine peut percevoir des fréquences allant de 20 Hz à 20 000 Hz. Au-delà de 20 000 Hz, c’est le domaine des ultrasons. Si nous ne les entendons pas, certains animaux le peuvent.
Québec Science 09-05-2014