Publicité
Encyclo

Marie Curie : du hangar au Nobel !

08-05-2014

Dans un sombre laboratoire parisien ressemblant plus à un hangar qu’à un centre de recherche, une étrange lumière provenant d’un sel d’uranium laisse une trace sur une plaque photographique… Maria Sklodowska, mieux connue sous le nom de Marie Curie (1867-1934), et son époux Pierre Curie travaillent jour et nuit pour comprendre le phénomène. C’est qu’il faut être déterminé pour filtrer des tonnes de minerais dans un endroit où l’on se gèle les orteils en plein hiver !

À force de persévérance, les deux scientifiques découvrent d’autres substances qui émettent les mêmes rayons mystérieux : le polonium et le radium. Marie Curie inventera alors le mot « radioactif » pour décrire ces éléments qui produisent une lumière extrêmement énergétique en se désintégrant.

En 1903, les efforts de Marie et Pierre sont récompensés : on leur remet le prix Nobel de physique conjointement avec Henri Becquerel, le découvreur original de la radioactivité. Les travaux du couple sont suffisamment importants pour que Pierre soit admis à l’Académie des sciences… mais pas Marie ! Les scientifiques de l’époque étaient très sexistes ! Comble de malheur, Pierre Curie décède accidentellement en 1906. Tant pis, Marie Curie poursuit leurs expériences et, en 1911, elle reçoit seule le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur les propriétés du radium. Elle devient alors la première personne de quatre à obtenir deux prix Nobel !

Pense -y : grâce à l’acharnement de Marie Curie à comprendre les rayonnements radioactifs, on peut aujourd’hui traiter plusieurs cancers, connaître l’âge de roches très anciennes et étudier notre code génétique ! Évidemment, la radioactivité comporte des risques. À hautes doses, les rayons radioactifs sont nocifs pour la santé. D’ailleurs, Marie Curie décède en 1934 d’un cancer probablement causé par une trop grande exposition à la radioactivité. Il y a toujours deux côtés à une médaille… Même une médaille de Nobel !

Sur le même sujet :

Notre portrait du métier de chercheur en chimie théorique
Notre portrait du métier d’ingénieur nucléaire
Notre portrait du métier de professeur-chercheur en chimie
Notre portrait du métier de technologue en radiologie

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Des lâchers de moustiques par drone

Pour lutter contre des maladies transmises par des moustiques, des biologistes larguent des insectes stériles à l’aide d’un drone.
Québec Science 03-07-2020
Encyclo

La maladie de l’esprit fendu

Schizophrénie. Un nom qui fait peur comme le cancer. Le malade perd le sens de la réalité et la raison, est convaincu d’une chose, puis de son contraire en deux minutes. Il analyse et ré-analyse tout. Certains entendent des voix, bien souvent méprisantes, qui leur donnent des ordres et les insultent.
Québec Science 24-06-2014
Encyclo

Sur les traces de la mort

Effrayante et mystérieuse, la mort fait inévitablement partie de nos vies. Apprenons à mieux connaitre les mécanismes biologiques qui se cachent derrière la mort. Car si on ignore ce qu’il advient de nous après la mort, on sait très bien ce qui arrive à notre corps.
Québec Science 26-06-2015