Publicité
Professions

Ichtyologiste

26-01-2018

Ichtyo…quoi ?

Plus facile à décrire qu’à épeler, le terme «ichtyo», dérivé du grec ancien «ikhthús», signifie «poisson». L’ichtyologiste est un biologiste pour qui les poissons n’ont pas de secrets. Sur papier comme sur le terrain, il étudie le mode de vie, le comportement, l’abondance, la richesse et le rôle des espèces de poissons dans les écosystèmes.

On fait appel aux ichtyologistes pour aménager des habitats, conserver et protéger la biodiversité, développer et exploiter les stocks de pêche, diriger des activités d’élevage en pisciculture, ou même gérer des aquariums publics.

Des profondeurs océaniques au contenu de ton assiette, l’ichtyologiste est comme un poisson dans l’eau !
 

Journée type

Une journée dans la vie de Claudia

Avant même de se mettre en route pour la pisciculture, la première étape dans la journée de Claudia consiste à consulter la météo. Les grandes chaleurs sont ses pires ennemies !

Une fois arrivée sur place, c’est l’inspection qui commence. Claudia vérifie le niveau de l’eau des bassins, car une fuite aurait des conséquences dramatiques pour les milliers de poissons qui y vivent. D’autres paramètres sont également à surveiller, comme la température ou la quantité d’eau qui arrive sur le site. Elle s’assure également du bon fonctionnement des pompes.

Claudia se lance ensuite dans le décompte et le retrait des poissons morts. Tenu dans un registre, ce genre de donnée permet de mieux comprendre comment certains facteurs affectent la survie des poissons. Il est par la suite plus facile de déceler rapidement un danger qui guette la pisciculture.

Finalement, avant de nourrir les poissons, Claudia observe attentivement leur comportement. S’ils se portent bien et qu’aucune intervention n’est nécessaire, le reste de sa journée est consacré à ce qu’elle appelle les «petites besognes» : entretenir, créer, inventer… elle doit être habile et créative !

Études

Sur les bancs d’école…
Le parcours de Claudia est pour le moins inspirant : suite à un retour aux études où elle obtient son diplôme d’études secondaire (DES), elle se découvre un intérêt nouveau pour les sciences. Quelques années plus tard, Claudia complète son baccalauréat en biologie à l’Université de Sherbrooke et trouve presque aussitôt un emploi à la pisciculture Jacques-Cartier. Elle y vit sa passion depuis maintenant 5 ans !

Au cégep :
Les cégeps de Lévis-Lauzon, Saint-Hyacinthe et Sherbrooke, ainsi que les collèges Ahuntsic et Shawinigan offrent une technique de laboratoire avec spécialisation en biotechnologies qui peut être couplée au baccalauréat en biologie ou en génie biotechnologique des universités de Montréal, Sherbrooke et Laval pour un DEC-BAC d’une durée de 5 ans.

À l’université :
Le baccalauréat en Biologie (ou autre appellation équivalente) est donné dans les établissements suivants : Université de Sherbrooke, Université de Montréal, Université Laval, Université McGill, Université Bishop’s, Université Concordia, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Université du Québec à Montréal (UQAM), Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Il n’y a pas de formation proprement dite en ichtyologie, mais il est possible de se spécialiser un peu en sélectionnant ses cours tout au long de la formation en biologie.

Et après…
Avec une telle formation en poche, plusieurs établissements peuvent nécessiter ton expertise. Après tout, la pêche est une industrie grandement valorisée au Québec. L’ichtyologiste peut agir à titre d’enseignant-chercheur dans les centres de recherche et les universités, ou encore comme conseiller dans les institutions gouvernementales, les firmes de génie-conseil, les piscicultures et les aquariums publics.

Publicité

À lire aussi

Professions

Ingénieur civil

Ponts, barrages, aéroports, routes, bâtiments, réseaux de distribution d'eau : derrière toutes ces réalisations, il y a un ingénieur civil.
Québec Science 09-09-2011
Professions

Technologue des procédés et de la qualité des aliments

De nouvelles croustilles à saveur de macaroni au fromage, un soda à la poutine, des biscuits encore plus chocolatés… Il y en a pour tous les goûts ! Qui se cache derrière l’invention de ses aliments qui nous font tant plaisir ? Les technologues des procédés et de la qualité des aliments !
Québec Science 21-12-2014
Professions

Météorologue

Soleil, neige, éclairs, vents, verglas...
Québec Science 22-05-2014