Publicité
Santé

500 aînés se sont fait donner les médicaments d’un autre résident

05-07-2018

Près de 500 cas de médication administrée au mauvais résident dans les centres pour personnes âgées ont été rapportés au Centre antipoison du Québec en 2016.

Ces travaux, produits par des chercheurs de l’Institut national de la santé publique, de la Faculté de pharmacie de l’Université Laval et du Centre antipoison viennent d’être publiés dans le Journal of the American Medical Directors Association.

Les auteurs y rapportent que la moitié des résidents ont ingéré au moins 5 médicaments qui ne leur étaient pas destinés. Jusqu’à 9 médicaments ont été administrés par erreur, principalement des analgésiques, des antipsychotiques, des antiarythmiques et des agents antihypertenseurs.

Dans 80% des cas, les résidents ne présentaient pas de symptôme au moment de l’appel. Dans le tiers des cas, il a été jugé que les médicaments inoculés représentaient un risque pour l’aîné (par exemple, deux patients ont reçu de l’insuline). Ces résidents ont été transférés à l’hôpital pour assurer le traitement. Aucun décès n’a été rapporté, soulignent les auteurs.

Les chercheurs indiquent que les femmes sont plus souvent les victimes de ces erreurs (70%) et que la majorité des ratés surviennent pendant le quart de travail du soir.

Cette étude n’expose qu’une partie du phénomène, que les chercheurs qualifie de « courant ». L’équipe a utilisé les données du Centre antipoison pour l’étudier, car les résidences privées ne sont pas tenues de signaler les erreurs médicales au ministère de la Santé du Québec.

C’est toutefois le cas pour les CHSLD, où plus de 48 000 erreurs touchant la médication ont été rapportées en 2015-2016. Du lot, 3% sont des cas de confusion de la médication entre des patients, rapporte l’Institut national de santé publique.

Une revue systématique datant de 2017 révélait que de 16 à 27 % des résidents des centres pour personnes âgées sont touchés par des erreurs liées à la médication (dosage, oubli, médication d’un autre résident, etc.)

Publicité

À lire aussi

Santé

La dyslexie due à une anomalie de l’oeil?

Deux chercheurs français pensent avoir trouvé au fond de l'oeil la cause de la dyslexie.
Marine Corniou 19-10-2017
Santé

Santé: Cinq questions de nos lecteurs

Diabète, démangeaisons, cellulaire et risques de cancer: les lecteurs de Québec Science ont aussi des questions de santé qui les turlupinent. En voici cinq.
Québec Science 17-05-2018
Environnement,Santé,Société

Glyphosate: la fin d’un règne?

Les herbicides à base de glyphosate sont les plus vendus au monde. Mais les doutes quant à leur innocuité se multiplient. Au-delà du débat d’experts, une chose est sûre : le règne du glyphosate est ébranlé.