Publicité
Santé

Comment prévenir les allergies?

03-01-2019

Photo : André Noël / Direction artistique: Natacha Vincent

Les experts sont unanimes: pour éviter les allergies, il vaut mieux introduire les aliments allergènes tôt dans la vie des enfants.

L’enfer est parfois pavé de bonnes intentions. Pour prévenir les allergies, les experts ont longtemps recommandé d’éviter de donner aux bébés les aliments les plus allergènes. Les parents devaient ainsi s’abstenir de donner du lait de vache avant l’âge de un an et des arachides ou des fruits de mer avant l’âge de deux ou trois ans.

En réalité, il faut faire tout le contraire. C’est ce qu’a montré l’étude LEAP publiée en 2015 dans le New England Journal of Medicine, qui a conduit à un virage à 180 degrés des recommandations. Cette étude, effectuée auprès de 640 bébés, a montré que le fait d’introduire les arachides dans l’alimentation entre 4 et 11 mois diminuait de 80 % le risque d’y être allergique !

En juin 2017, une étude à laquelle 2 100 enfants canadiens de la cohorte CHILD ont participé révélait à son tour que les enfants qui n’avaient pas consommé de produits laitiers au cours de leur première année de vie couraient quatre fois plus de risques que les autres d’être allergiques au lait. Pareillement pour les œufs ou les arachides (risque doublé).

« Les anciennes recommandations ont vraiment nui. En diversifiant l’alimentation plus tôt, vers quatre mois, je suis persuadée qu’on peut réduire la fréquence des allergies alimentaires », affirme Catherine Laprise, chercheuse à l’Université du Québec à Chicoutimi et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’étude des déterminants génétiques de l’asthme.

Elle souhaite mettre sur pied une étude pour le prouver, dans laquelle elle conseillera également aux parents de « badigeonner leurs bébés de crème hydratante ». Pourquoi ? Parce que l’eczéma sévère est associé à un risque accru d’allergies alimentaires. C’est ce qu’on appelle la « marche atopique » : environ 35 % des enfants ayant de l’eczéma ont aussi des allergies alimentaires et 75 % d’entre eux finissent par souffrir d’asthme ou de rhinite allergique. En rendant la peau sèche et poreuse, l’eczéma permet à des allergènes de l’air et alimentaires de pénétrer dans l’organisme et d’activer le système immunitaire. Le Dr Philippe Bégin, du
CHU Sainte-Justine, observe toutefois qu’il y aura fort à faire pour convaincre les parents de tartiner leur progéniture. « Ils ont souvent peur d’appliquer des crèmes à la cortisone sur la peau de leurs bébés. Pourtant, c’est bien pire de laisser l’inflammation s’installer. »

L’actualité scientifique et technologique à la portée de tous. Abonnez-vous dès maintenant!

Publicité

À lire aussi

Santé

Problème de taille en Afrique du Sud

L'Afrique du Sud est confrontée à un gros problème: le tour de taille de la moitié de sa population. Est-ce le sort qui attend toute l’Afrique subsaharienne?
Santé

Perturbateurs endocriniens: des coûts astronomiques pour la santé

340 milliards de dollars: c'est le coût de santé annuel attribuable aux perturbateurs endocriniens aux Etats-Unis.
Marine Corniou 18-10-2016
Santé

Attention au co-dodo!

Voilà qui confirme le risque lié au "co-dodo": selon une nouvelle étude, près de trois quarts des bébés victimes de mort subite avant 4 mois partageaient le lit de leurs parents.
Québec Science 15-07-2014