Publicité
Santé

Cigarette électronique: De la fumée sans feu

21-05-2014

Pour cesser de fumer, Jean-François Tremblay avait tout essayé: patch de nicotine, Zyban, Cham­pix, traitements au laser. Rien ne fonctionnait pour lui qui brûlait au moins un paquet par jour depuis 30 ans. En février 2012, pendant un voyage aux États-Unis, alors qu’il est à court de cigarettes, un collègue lui présente un étrange gadget: une cigarette électronique.

À première vue, l’appareil rappelle une cigarette. Mais à son extrémité, la braise est remplacée par une ampoule DEL. Bien sûr, le dispositif ne consume pas de tabac; plutôt, un élément chauffant alimenté par une pile évapore un liquide contenant de la nicotine à partir d’une cartouche rechargeable. Les utilisateurs rejettent non pas de la fumée, mais de la vapeur. C’est pour cette raison qu’on dit d’eux qu’ils «vapotent».

«À la première bouffée, mon cerveau s’est illuminé, j’ai trouvé ça extraordinaire! explique Jean-François Tremblay. Aujourd’hui, le tabac ne fait plus partie de ma vie!» Chez lui, plus de mégots, de cendres ni de fumée, seulement des cartouches de nicotine. «J’ai retrouvé le plaisir de vapoter au lit avec ma conjointe. Grâce aux cartouches aromatisées, le matin, ça sent l’orange ou la menthe dans la maison.»
Le phénomène est nouveau au Québec, mais en Europe, la «vapoteuse» a connu un succès éclair. Ils seraient déjà 10 millions d’utilisateurs, et 75% des fumeurs français l’auront essayée en 2014.

La cigarette électronique a été inventée en Chine en 2002, par Hon Lik, un pharmacien, pour soulager son père mourant d’un cancer du poumon. Le gadget chinois a été repéré et perfectionné par des entrepreneurs états-uniens avant de conquérir l’Europe en 2005.

La cigarette électronique plaît de par son côté pratique mais, surtout, elle représente pour plusieurs médecins l’une des plus grandes révolutions du siècle en santé publique.

Lire la suite dans notre numéro de juin-juillet 2014

Publicité

À lire aussi

Santé

Des virus à l’abri dans les testicules

Les virus tels que VIH, Ebola et Zika profitent d’une faille dans le système immunitaire: ils s’abritent dans les testicules.
Annie Labrecque 05-12-2018
Santé

Enrayer la douleur chronique

La douleur chronique touche plus de 20% de la population, et plus on avance en âge, pire c’est. Le vieillissement entraîne une explosion des coûts reliés à ce mal.
Québec Science 09-11-2012
Santé

Le Neuro s’équipe pour mieux traiter les AVC

À Montréal, le Neuro vient de se doter d'un équipement de pointe pour visualier en 3D les vaisseaux cérébraux des personnes victimes d'AVC.
Québec Science 02-05-2013