Publicité
Santé

Une étude révèle ceux qui sont le plus à risque de mourir d’une surdose d’opioïdes

05-12-2017

Plus de 60% des gens qui sont décédés d’une surdose d’opioïdes aux États-Unis avaient obtenu un diagnostic de douleur chronique et plusieurs avaient aussi un problème de santé mentale.

C’est ce que révèle une étude publiée dans American Journal of Psychiatry qui recense plus de 13 000 décès dus à une surdose d’opioïdes chez les adultes de moins de 64 ans qui bénéficiaient du programme Medicaid.

Les chercheurs du Centre médical de l’université de Columbia ont analysé les dossiers médicaux de ces personnes et ils ont découvert que pendant la dernière année de leur vie, plus de la moitié avaient eu un diagnostic de douleur chronique. Plusieurs souffraient aussi de dépression et d’anxiété.

De plus, environ un tiers avait eu un diagnostic de toxicomanie et un peu moins d’une personne sur 20 avait un problème de consommation d’opioïdes. La présence d’un diagnostic indique généralement qu’il y a eu un traitement, donc dans ces cas-ci, qui s’est soldé par un échec.

Ces découvertes pourraient aider à adapter les stratégies d’intervention afin de limiter les cas de surdose fatale aux opioïdes. Les chercheurs soulignent l’importance d’offrir des services de traitement de la toxicomanie dans les établissements de santé qui soignent les gens atteints de douleurs chroniques et de problèmes de santé mentale. Il faudrait aussi travailler à augmenter la rétention des patients dans les traitements contre la toxicomanie afin de réduire les risques de surdose fatale aux opioïdes.

La crise des opioïdes frappe durement le Canada et les États-Unis depuis plusieurs années et la vague de décès ne cesse de s’amplifier. D’après les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis, les morts liées aux opioïdes ont quadruplé entre 1999 et 2015, passant de plus de 8000 à plus de 33 000.

Publicité

À lire aussi

Santé

Le VIH dévoile ses faiblesses

Forcé dans une certaine configuration, le VIH s’avère vulnérable face au système immunitaire.
Annie Labrecque 12-04-2019
Santé

L’exposition de souris mâles à la nicotine affecte leurs descendants

L'exposition de souris mâles à la nicotine a des répercussions sur le comportement de leurs enfants, mais aussi de leurs petits-enfants!
Marine Corniou 17-10-2018
En partenariat avec l'Université du Québec
Santé

Le sport, une affaire de tête!

Pour se surpasser, un athlète doit veiller à s'entraîner physiquement, mais aussi mentalement. Pour cela, il peut compter sur des spécialistes qui s'intéressent autant à son sommeil, à sa motivation et à son image corporelle.
Annie Labrecque 15-11-2018