Publicité
Santé

L’ensemencement vaginal, utile?

16-02-2017

C’est la nouvelle « mode » : pour que les bébés nés par césarienne puissent, eux aussi, hériter des bactéries de leur mère (la transmission se fait normalement lors du passage dans le vagin et au contact de l’anus de la mère), certaines familles pratiquent, à la maison, un ensemencement vaginal.

Le principe ? Passer sur la bouche et l’anus du nouveau-né une compresse imbibée des sécrétions vaginales de sa mère. Il faut dire que plusieurs études ont démontré que les bébés nés par césarienne ont un microbiome intestinal moins diversifié que les autres.

En février 2016, des chercheurs du Imperial College London se sont inquiétés dans le British Medical Journal de cette pratique potentiellement dangereuse qui peut transmettre des bactéries pathogènes à l’enfant. Surtout que les bienfaits de l’ensemencement vaginal ne sont pas prouvés.

Un article paru dans Nature Medicine l’an dernier suggère toutefois que ce type d’ensemencement effectué dans les 30 premiers jours de vie permettrait de restaurer une flore intestinale et cutanée plus proche de celles des enfants nés par voie vaginale.

L’équipe s’était toutefois assurée que les mères n’avaient ni streptocoques ni vaginose avant de procéder. Hélas, les chercheurs n’ont pas évalué l’effet de cette pratique sur la flore vaginale des fillettes.

Publicité

À lire aussi

Santé

Survivre à sa naissance

La médecine permet désormais aux prématurés de 24 semaines de survivre, mais les risques de séquelles graves demeurent. Notre journaliste a passé une nuit à l’unité des soins intensifs néonataux du Centre hospitalier de l’Université Laval où il a découvert un monde rempli d’incertitude, mais aussi d’espoir.
Jean-Pierre Rogel 27-10-2016
Santé

Épidémie de choléra au Yémen: un désastre humanitaire

Une crise sanitaire sans précédent touche le Yémen, où sévit une des pires épidémies de choléra.
Marine Corniou 24-08-2017
Santé

Diabète de grossesse: des diagnostics faussés par un mauvais dosage des jus sucrés

Des femmes ayant passé le test de dépistage du diabète de grossesse au cours des 15 derniers mois pourraient avoir obtenu des résultats négatifs erronés.
Marine Corniou 22-06-2018