Publicité
Santé

L’ensemencement vaginal, utile?

16-02-2017

C’est la nouvelle « mode » : pour que les bébés nés par césarienne puissent, eux aussi, hériter des bactéries de leur mère (la transmission se fait normalement lors du passage dans le vagin et au contact de l’anus de la mère), certaines familles pratiquent, à la maison, un ensemencement vaginal.

Le principe ? Passer sur la bouche et l’anus du nouveau-né une compresse imbibée des sécrétions vaginales de sa mère. Il faut dire que plusieurs études ont démontré que les bébés nés par césarienne ont un microbiome intestinal moins diversifié que les autres.

En février 2016, des chercheurs du Imperial College London se sont inquiétés dans le British Medical Journal de cette pratique potentiellement dangereuse qui peut transmettre des bactéries pathogènes à l’enfant. Surtout que les bienfaits de l’ensemencement vaginal ne sont pas prouvés.

Un article paru dans Nature Medicine l’an dernier suggère toutefois que ce type d’ensemencement effectué dans les 30 premiers jours de vie permettrait de restaurer une flore intestinale et cutanée plus proche de celles des enfants nés par voie vaginale.

L’équipe s’était toutefois assurée que les mères n’avaient ni streptocoques ni vaginose avant de procéder. Hélas, les chercheurs n’ont pas évalué l’effet de cette pratique sur la flore vaginale des fillettes.

Publicité

À lire aussi

Santé

Qu’est-ce qui nous empêche de faire plus de tests?

Plusieurs éléments, dont l'identification difficile et la disponibilité des produits, empêchent d'accélérer la cadence.
Santé

Le microbiome vaginal protège (ou non) contre le VIH

Le type de bactéries présentes dans le vagin peut moduler l'efficacité des gels microbicides.
Marine Corniou 16-06-2017
Santé

Entrevue avec Jonathan D. Quick, expert des épidémies

Les pays ont fait des pas de géants pour améliorer la détection et réduire la dispersion d’un microbe menaçant.
Annie Labrecque 28-01-2020