Publicité
Santé

L’essor des protéines thérapeutiques en médecine

19-05-2017

Molécules essentielles au fonctionnement de l’organisme, les protéines ont des rôles incroyablement variés. Leur synthèse chimique étant impossible à grande échelle, leur utilisation en médecine est encore limitée, bien qu’elle soit en plein essor. D’ici 2 ans, le marché mondial des protéines thérapeutiques pourrait en effet dépasser 100 milliards de dollars.

Plusieurs «biothérapies» sont déjà employées, toutes fabriquées par des cellules vivantes: des protéines modulant la réponse immunitaire (interféron), des hormones (insuline, hormone de croissance), des facteurs de coagulation, des enzymes (comme la taliglucérase alfa pour la maladie de Gaucher) ou encore des anticorps (pour le diagnostic ou le traitement de nombreuses maladies dont des cancers).

Du côté des vaccins, les protéines ouvrent aussi de nouvelles voies, grâce aux vaccins dits à «pseudo-particules virales». «Les vaccins utilisés aujourd’hui sont composés de virus (ou de bactéries) vivants ou atténués, ou de virus inactivés par un traitement chimique. Mais il y a une autre solution: utiliser uniquement des protéines de virus, qui provoquent aussi une réponse immunitaire, et de façon très sécuritaire», explique Marc-André D’Aoust, vice-président de la recherche et de l’innovation de Medicago (voir L’or vert des pharmas).

Il suffit pour cela de bien choisir le fragment de virus en question. «Dans le cas de la grippe, nous utilisons l’hémagglutinine, présente en grande quantité à la surface des virus grippaux, que le système immunitaire repère facilement», précise-t-il. Lorsqu’elle est fabriquée dans les plantes, l’hémagglutinine a même l’étonnante propriété de former naturellement des boules ressemblant au virus grippal, en «volant» des lipides végétaux pour reconstituer une sorte de capsule sphérique. Résultat, le produit final ressemble en tout point à un virus, mais sans matériel génétique.

Publicité

À lire aussi

Santé

Des opérations chirurgicales faites par des robots

Grâce à des robots chirurgiens, il serait possible d’opérer à l’intérieur d’un appareil d’imagerie par résonance magnétique.
Québec Science 08-11-2012
Santé

Enrayer la douleur chronique

La douleur chronique touche plus de 20% de la population, et plus on avance en âge, pire c’est. Le vieillissement entraîne une explosion des coûts reliés à ce mal.
Québec Science 09-11-2012
Santé

40% des cancers liés à un excès de poids

Dépasser son poids santé augmenterait les risques de développer 13 types de cancer qui comptent pour 40% des cas, aux États-Unis.
Martine Letarte 10-10-2017