Publicité
Santé

Nous sommes trop gras…et ça inquiète les chercheurs

24-07-2017

Une grande majorité de la population pourrait être « en surcharge graisseuse ».

Connaissez-vous le terme ‘ »overfat », que l’on pourrait traduire par « trop gras »? C’est la nouvelle épidémie qui préocuppe les chercheurs en santé publique.

Selon une étude récente, parue dans la revue Frontiers in Public Health, jusqu’à 90% des hommes adultes et 80% des femmes (50% des enfants) pourraient tomber dans cette catégorie dans les pays développés. La définition ? Il s’agit d’un excès de masse graisseuse par rapport à la masse maigre, qui se traduit souvent par un excès de graisse abdominale (mais pas forcément par un IMC excessif).

Ainsi, de nombreuses personnes considérées comme « overfat » ou en surcharge de graisse ne sont ni en surpoids, ni obèses, lorsqu’on se base sur leur indice de masse corporelle, ou IMC.

Pourtant, l’excès de graisse, en particulier au niveau de la ceinture abdominale, est associé à un risque accru de maladies chroniques : diabète, inflammation, hypertension, maladies cardiaques… À terme, ce déséquilibre dans la composition corporelle (masse grasse/masse maigre) pourrait donc contribuer à l’épidémie de maladies chroniques.

Dans une étude parue en janvier 2017, ces chercheurs australiens et néo-zélandais alertaient déjà sur le phénomème, arguant que les trois quarts de la population mondiale pourraient être en surcharge de graisse.

Ces mêmes chercheurs se sont concentrés sur les 30 pays les plus développés pour dresser leur nouveau constat, encore plus alarmant.

Dans les pays en développement, l’obésité est désormais un problème alors que des franges importantes de la population souffrent encore de malnutrition (voir notre reportage sur le sujet en Afrique du Sud).

Pour savoir si cela vous concerne, l’équipe recommande de prendre une mesure du tour de taille (au niveau du nombril) et de le comparer à votre taille (en hauteur): le tour de taille devrait être inférieur à la moitié de votre hauteur.

 

Publicité

À lire aussi

Santé

Sommes-nous prêts pour Candida auris?

Le champignon microscopique Candida auris cause la pagaille dans les hôpitaux.
Annie Labrecque 08-10-2018
Santé

COVID-19: quelles précautions doit-on prendre en revenant de l’épicerie?

On peut nettoyer les emballages de produits, ainsi que les fruits et les légumes. Mais le lavage fréquent des mains et la distanciation sociale sont plus efficaces que n’importe quelle autre mesure pour se protéger.
Santé

Comment soigner une gastro-entérite?

D’abord, de grâce, restez chez vous pour vous soigner !