Publicité
Santé

Nouvelle stratégie pour protéger les nourrissons contre la coqueluche

18-09-2018

Une nouvelle étape s’ajoute au suivi de la grossesse : depuis avril 2018, le Comité sur l’immunisation du Québec recommande la vaccination systématique des femmes enceintes contre la coqueluche entre la 26e et la 32e semaine de grossesse.

C’est pour protéger les bébés que cette mesure a été mise en place : alors que la coqueluche peut passer inaperçue chez l’adulte, elle est dangereuse, voire mortelle chez les nouveau-nés. Or, ceux-ci ne peuvent être vaccinés qu’à partir de l’âge de deux mois. Pour qu’ils soient protégés dès la naissance, le gouvernement du Québec recommande de vacciner les femmes enceintes, comme ce qui est fait aux États-Unis depuis 2011 ou au Royaume-Uni depuis 2012.

L’immunité se développe en quatre semaines. Les anticorps contre la coqueluche sont ainsi transmis au fœtus directement par le placenta, ce qui protège les nouveau-nés dès la naissance jusqu’à leur propre vaccination. Puis le vaccin est ensuite prescrit à 4 mois, 6 mois, 18 mois, entre 4 et 6 ans, et tous les 10 ans. Cette vaccination systématique est efficace à 90 % pour éviter les cas de coqueluche chez les enfants de moins de 3 mois et ainsi prévenir les hospitalisations, souligne Nicholas Brousseau, médecin conseil à l’INSPQ, spécialiste en santé publique et vaccination,.

Le nombre de cas de coqueluche varie chaque année, parce que la maladie est cyclique – elle atteint un sommet tous les 2 à 4 ans. Au Québec, depuis 2011, les chiffres varient de 240 à 1500 cas par année. On s’attend à une prochaine éclosion entre cet automne 2018 et 2020. Vaccinez-vous!

Qu’est-ce que la coqueluche?

Cette infection respiratoire très contagieuse, causée par la bactérie Bordetella pertussis, commence par des symptômes similaires à ceux d’un rhume, puis « les gens manquent de souffle et font le chant du coq en toussant » précise – et imite! – Caroline Marcoux-Huard, médecin spécialiste en santé publique, qui travaille en maladie conseil au CIUSS-Mauricie Centre du Québec.

Chez les nourrissons, les quintes de toux peuvent provoquer des arrêts respiratoires ou cardiaques, ou des complications graves comme la pneumonie. Les décès restent tout de même rares. Au Québec, entre 2000 et 2014, quatre décès ont été imputés à la coqueluche, tous chez des enfants de moins de trois mois. En Europe, des chiffres montrent que plus de 90% des décès imputables à cette infection surviennent chez des bébés de moins d’un an.

Publicité

À lire aussi

Santé

Après la greffe fécale, bientôt la greffe de bactéries vaginales?

Inspirés par les succès de la greffe fécale, des chercheurs américains espèrent procéder à la transplantation du microbiote vaginal.
Annie Labrecque 18-09-2019
Santé

Traitements de fertilité: plus de complications pendant la grossesse

Les femmes qui sont enceintes grâce à un traitement contre l’infertilité, notamment une fécondation in vitro (FIV), ont plus de risques de souffrir...
Marine Corniou 04-02-2019
Santé

Perturbateurs endocriniens : la menace invisible

Les perturbateurs endocriniens constituent une menace mondiale pour la santé. Entrevue avec l'épidémiologiste Rémy Slama.
Marine Corniou 30-03-2017