Publicité
Santé

Un microbiome sain pour traverser les années?

19-10-2017

Peu importe leur âge, les personnes en santé ont un microbiome intestinal similaire, conclut une étude sino-canadienne.

En fait, seuls les milliers de milliards de bactéries peuplant le système digestif des 19-24 ans semblent être significativement différentes. Les scientifiques qui ont mené ces travaux peinent à expliquer pourquoi et en appellent à d’autres recherches.

L’étude publiée dans la revue mSphere, de l’American Society for Microbiology, a été menée chez une cohorte de 1000 Chinois issus des provinces du Jiangsu et du Gansu. Pour pouvoir prendre part à l’étude, les volontaires âgés de 3 à plus de 100 ans devaient avoir une santé mentale impeccable, ne pas fumer ni boire et ne pas consommer de médicaments. Bref, tous étaient dotés d’une santé de fer, pour ne pas dire de centenaire.

Le microbiome comme biomarqueur

Après analyse des échantillons de matières fécales collectés auprès des participants, les chercheurs ont observé que la composition de leur microbiome est remarquablement similaire dans l’ensemble. Entre les trentenaires et les centenaires, il n’y avait pour ainsi aucune différence dans la « signature » du microbiome.

Selon les auteurs de l’étude, cette grande similarité serait une conséquence directe de l’adoption d’un mode de vie sain et actif. Cette corrélation ouvre la porte à l’utilisation du microbiome comme d’un biomarqueur d’un vieillissement en santé. À terme, il pourrait être utilisé comme outil de diagnostic et faire l’objet d’interventions (probiotiques, régime alimentaire, etc.) pour être amélioré, spéculent-ils.

Le lien de cause à effet entre la bonne santé et le microbiome reste cependant à prouver avant d’en arriver là.

Photo : Rocky Mountain Laboratories, NIAID, NIH – Wikimedia Commons

Publicité

À lire aussi

Santé

Faible efficacité du vaccin contre la grippe A(H3N2)

À mi-saison, le vaccin administré pour protéger les Canadiens de la grippe affiche une piètre performance, particulièrement contre la souche A(H3N2).
Alexis Riopel 01-02-2018
Santé

500 aînés se sont fait donner les médicaments d’un autre résident

Une étude analyse les appels faits au Centre antipoison du Québec pour des erreurs de médication dans les CHSLD et les résidences privées.
Santé

Marcher et faire du ménage réduit le risque de mortalité

Trente minutes d’activité physique cinq fois par semaine, comme marcher jusqu’au travail et faire le ménage, préviendraient un décès sur 12.
Martine Letarte 27-09-2017