Publicité
Sciences

Tragédies aériennes: qu’est-ce que le logiciel MCAS?

20-03-2019

Photo: Wikimedia Commons

Le nouveau logiciel MCAS, utilisé à bord des avions Boeing 737 Max, est pointé du doigt dans les accidents mortels survenus en Indonésie et en Éthiopie. De quoi s’agit-il?

Des données préliminaires relèvent des similitudes entre ces écrasements d’avions : les deux appareils ont effectué un parcours erratique après leur décollage. Cela serait dû au logiciel anti-décrochage (qui aide à pallier la perte de portance de l’avion) introduit sur la nouvelle flotte de Boeing en 2016. Le système semble avoir été défaillant dans les deux cas, poussant l’avion à piquer du nez dans la phase de décollage plutôt que de monter.

Le 13 mars dernier, la Federal Aviation Administration (FAA) publiait un communiqué ordonnant l’arrêt des vols de Boeing 737 Max. Plusieurs États avaient déjà pris cette décision de les clouer au sol. La compagnie américaine Boeing, quant à elle, assure qu’elle effectuera une mise à jour logicielle de ses appareils.

Est-ce que le MCAS (pour Maneuvering Characteristics Augmentation System) avait bel et bien passé toutes les étapes de vérification? Foutse Khomh, professeur à Polytechnique Montréal qui se spécialise dans la maintenance, l’évolution et la certification des logiciels, souligne qu’il est difficile de se prononcer tant que les enquêtes ne sont pas terminées. Il précise néanmoins que les tests et la vérification d’un tel système sont fort complexes.

« Pour des logiciels relativement simples, on peut prouver qu’en ayant des données d’entrées X, on aura des données de sorties Y. Avec des systèmes plus complexes, ça devient difficile parce qu’il est impossible de vérifier toutes les situations qui peuvent se présenter en entrée. »

Intelligence artificielle et transport

L’intelligence artificielle intègre de plus en plus les systèmes logiciels (c’est le cas du MCAS), rendant plus ardue l’étape de certification. « Jusqu’à quel point ce type de logiciel a bien appris? Lorsqu’un logiciel se trouve dans un environnement éloigné de ce à quoi il a été entraîné, la fiabilité commence à décliner. Quelle que soit la façon dont le logiciel a été implémenté, il doit suivre un processus de développement, vérification et validation à toute épreuve », explique Foutse Khomh.

Si ces types de systèmes sont plus compliqués à vérifier et à approuver, le système MCAS semble, quant à lui, ne pas avoir été scruté avec toute l’attention requise par la FAA, selon cet article du New York Times.

Boeing est également sévèrement critiqué pour avoir omis de révéler l’existence même du système MCAS dans ses appareils et de ne pas avoir informé les pilotes sur la façon de le désactiver.

« On s’en va de plus en plus vers la digitalisation. Les logiciels entrent dans nos voitures, ils sont déjà dans nos assistants vocaux, ils sont partout. Cette intégration dans le matériel ne peut pas se faire sans les mêmes standards de qualité qui ont fait le succès de l’ingénierie aujourd’hui », conclut Foutse Khomh.

Le 29 octobre 2018, un avion Boeing 737 Max 8 opéré par la compagnie Lion Air s’écrase 13 minutes après son départ de l’aéroport de Jakarta, en Indonésie. Une tragédie similaire se répète le 10 mars 2019 avec le même appareil, cette fois-ci propriété de la compagnie Ethiopian Airlines, qui quitte l’aéroport d’Addis-Abeba, en Éthiopie. La chute mortelle survient alors six minutes après le décollage. Il n’y a aucun survivant parmi les 346 personnes à bord des deux appareils.

Publicité

À lire aussi

Les 10 découvertes de 2009

Sclérose en plaques: la molécule de la guérison

En voulant combattre le cancer, une équipe de médecins a réussi à guérir la sclérose en plaques! Du moins chez des souris.
Ariane Aubin 27-04-2010
Sciences

Sous les bandelettes des momies

Existe-t-il plus fascinant qu’une momie? Une exposition temporaire au Musée des beaux-arts de Montréal nous fait voyager au cœur des sarcophages.
Sciences

Se toucher ou être touché: comment le cerveau fait la différence

Différentes zones du cerveau s’activent en réaction à son propre toucher et à celui d’un autre.
Annie Labrecque 25-01-2019