Publicité
Sciences

Voyager 1 : Sortir du système solaire

26-12-2012

Parvenue à plus de 18 milliards de kilomètres de la Terre, la sonde spatiale Voyager 1 lancée en 1977 s’enfonce désormais dans un monde inconnu. Jamais un objet fabriqué par Homo sapiens ne se sera rendu aussi loin. Après avoir joué le paparazzi planétaire et photographié Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune dans toute leur splendeur, Voyager 1 s’apprête maintenant à quitter l’héliosphère.

Cette zone étant difficile à délimiter, on ne sait pas exactement quand la sonde sera libérée de l’influence du Soleil, mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle entre dans l’espace intersidéral. On estime qu’elle pourra ensuite continuer à transmettre des données jusqu’en 2020, et peut-être 2025.

Sa consœur Voyager 2 la suivra après quelques mois. Les sondes portent toutes deux d’importants documents destinés à être décodés par un quelconque Champollion extraterrestre. Il s’agit de  schémas, l’un montrant la position de la Terre dans l’espace; l’autre, la structure de l’ADN, une photographie de fœtus humain, l’enregistrement de cris animaux et, enfin, des messages dits dans 55 langues différentes. Une bouteille dans l’océan cosmique.

Photo: NASA

[1] Passage du Nord-Ouest: les obstacles fondent
[2] P’tite bête
[3] La chute de l’ange supersonique
[4] La pièce manquante de la physique enfin trouvée
[5] Tremblez, savants!
[6] Curieux Martien
[7] La mère des villes d’Europe
[9] Le bouquet!

Publicité

À lire aussi

Sciences

37 200 milliards de cellules!

37 200 milliards: c'est le nombre de cellules qui constituent chaque être humain.
Marine Corniou 15-08-2017
Sciences

Détection d’une cavité au coeur de la pyramide de Khéops

La mission ScanPyramids a permis de déceler la présence d'une cavité inconnue au coeur de la pyramide de Khéops.
Marine Corniou 02-11-2017
Sciences

« Il faut étudier davantage la lactation! »

Pousser plus loin la recherche sur le lait des mammifères et la lactation: c'est le message qu'a fait passer Katie Hinde, biologiste au département d'évolution humaine à Harvard, lors du congrès de l'AAAS.
Marine Corniou 17-02-2014