Publicité
Société

Dossier spécial: Innover, s’engager depuis 50 ans

27-03-2018

Solidaire et complice

Un nom en dit parfois long. C’est le cas de celui de l’Université du Québec (UQ). « Un nom extraordinaire, dont on n’a peut-être pas tenu suffisamment compte », rappelait Pierre Lucier, président de l’UQ de 1996 à 2003, lors d’un colloque consacré au 50e anniversaire de l’UQ dans le cadre du congrès de l’Acfas, en 2017. « Ce n’est pas l’université qui porte le nom d’une ville ou d’un grand personnage, a poursuivi celui qui est désormais professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Elle porte le nom du Québec, évoquant ainsi et de soi une mission à portée nationale et pour l’ensemble du territoire. Dans ce nom, j’ai toujours été convaincu qu’il y a une sorte d’agenda de solidarité et de complicité avec la société québécoise. »

En effet, créée au tournant historique de la Révolution tranquille, l’UQ a profondément marqué l’histoire moderne de notre province, surtout dans les régions. Grâce à ses 10 établissements, plus de 600 000 personnes ont pu décrocher un diplôme universitaire, dont un nombre important de femmes; la recherche scientifique en région s’est épanouie, couvrant des domaines de niche, comme l’océanographie et la foresterie; des entreprises sont nées et des secteurs économiques ont pris leur envol; la culture québécoise, sous toutes ses formes, s’est déployée, ouvrant ainsi la voie à des artistes qui représentent bien notre spécificité.

Un anniversaire est rarement une fin en soi. C’est une occasion de célébrer, mais aussi de se renouveler. Ainsi, à 50 ans bien sonnés, l’UQ n’a pas fini d’étonner et d’innover :
si l’on se fie aux différents projets qui mijotent dans ses établissements, on peut déjà affirmer qu’elle sera appelée à modeler le Québec de demain.
 

Un dossier spécial réalisé en collaboration avec le réseau de l'Université du Québec.

 

En créant l’UQ, le gouvernement du Québec souhaitait ouvrir les portes de l’université au plus grand nombre. Cinquante ans plus tard, peut-on crier « mission accomplie » ?
 

Comment peut-on mieux répondre aux besoins des étudiants autochtones?
 

Autrefois, les arts n’avaient pas leur place à l’université. Le réseau de l’UQ a renversé la tendance.
 

Les chercheurs de l’UQ ont étudié, accompagné et propulsé des entreprises ou des secteurs d’activité au potentiel parfois sous-estimé. Un travail qui est loin d’être terminé.
 

Loin d’être exhaustive, voici une liste de diplômés, de professeurs et de chercheurs de l’Université du Québec qui ont laissé leur empreinte sur la culture d’ici. 

 

Dans les années 1960, alors que la Révolution tranquille transforme le Québec, un constat s'impose au gouvernement: l'appareil étatique manque cruellement de gestionnaires publics qualifiés.

Publicité

À lire aussi

Société

Mon ordi en inuktitut

ᖃᕋᓴᐅᔭᕋ ᐃᓄᒃᑎᑑᖅᑐᖅ Les Inuits peuvent désormais utiliser leur ordinateur avec leurs propres mots.
Pascale Millot 24-05-2012
Société

Intimidation: une application rend plus fort

L’application mobile +Fort, conçue pour les victimes d’actes d’intimidation âgées de 12 à 16 ans, pourrait les aider à briser le silence.
Marine Corniou 02-09-2016
Société

Repenser le chemin vers l’école

À quoi ressemblerait une zone scolaire sécuritaire? C’est ce que nous avons demandé à Marie-Soleil Cloutier, professeure au centre Urbanisation, Culture et Société de l’Institut national de recherche scientifique (INRS).
Annie Labrecque 16-11-2017