Publicité
28-03-2019

En collaboration avec l’Université du Québec, nous vous présentons un dossier réunissant des avancées scientifiques et des réflexions dans le domaine de l’IA.

L’intelligence artificielle (IA) promet de redessiner notre monde, et elle le fait déjà : les assistants vocaux, la reconnaissance faciale, les suggestions de contenus de Netflix et de Spotify et les robots qui battent les meilleurs joueurs d’échecs, de go et de poker ne sont que quelques-unes des applications désormais bien connues du grand public.

Mais avant de se retrouver sous les projecteurs, ces produits ont d’abord émergé de travaux scientifiques. Vecteurs de l’intelligence artificielle, les universités n’ont pas fini d’explorer les possibilités de l’IA dans une panoplie de domaines : santé, cybersécurité, transport, machinerie, logiciels, justice, cinéma… C’est sans compter l’incontournable réflexion éthique sur le développement responsable de cet outil dont la puissance donne souvent le tournis.

Ce dossier donne un aperçu des prouesses de l’IA, dont on pourra faire l’expérience dans un futur pas si lointain, et des risques auxquels nous serons peut-être confrontés.

Ce dossier est inséré dans le numéro avril-mai 2019 du magazine Québec Science. Il a été financé par
l’Université du Québec et
produit par le magazine
 Québec Science.

 

  • Place à la voiture de demain
    Les futurs véhicules autonomes doivent être en mesure d’éviter les collisions et d’affronter les rigueurs de l’hiver.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicité

À lire aussi

Société

Objection de conscience : quand elle menace les patients

La « clause de conscience » permet aux médecins de refuser de pratiquer les actes qu’ils jugent contraires à leurs convictions morales. Mais en matière de santé reproductive, l’expérience montre que cette liberté n’est pas sans risque pour les patientes.
Marine Corniou 19-09-2015
Société

Casse-tête pour neuropsy: les multiples causes de l’autisme

L’autisme présenterait autant de formes et découlerait de presque autant de causes qu’il y a de personnes atteintes, lesquelles sont de plus en plus nombreuses! Rien pour nous aider à les comprendre.
Marine Corniou 31-03-2015
Société

Les souffrances invisibles: un essai sur la santé du travail

Karen Messing, professeure émérite au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal, livre un plaidoyer pour une plus grande empathie envers les travailleurs qu’elle côtoie de près depuis 40 ans.
Québec Science 26-10-2016