Publicité
Société

Les souffrances invisibles: un essai sur la santé du travail

26-10-2016

Karen Messing est une scientifique de terrain. Spécialisée en santé du travail, cette professeure émérite au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) n’a jamais hésité à mettre les pieds dans les usines poussiéreuses ou les cuisines bruyantes. Dans Les souffrances invisibles, Pour une science du travail à l’écoute des gens, elle livre un plaidoyer pour une plus grande empathie envers les travailleurs qu’elle côtoie de près depuis 40 ans. Car la santé au travail, ce n’est pas gagné – surtout pour les femmes, dit-elle.

Elle invite ses collègues, les employeurs et le public à revoir leurs préjugés envers les serveuses, les préposées au nettoyage ou encore les enseignants pour découvrir la complexité de leurs tâches et reconnaître les dangers réels qui les guettent au boulot. En tant qu’ergonome, elle estime avoir été aux premières loges pour constater le fossé entre les directeurs et les travailleurs. À preuve, pourquoi les caissières n’ont-elles pas le droit de s’asseoir, tandis que leurs patrons sont confortablement installés ? Autre fossé de taille : celui qui sépare les scientifiques des travailleurs. La recherche sur le sujet est parfois carrément décalée de la réalité. Et les souffrances des travailleurs demeurent alors invisibles.

Les souffrances invisibles. Pour une science du travail à l’écoute des gens, Karen Messing, Écosociété, 2016, 232 p.

Publicité

À lire aussi

Société

La science dans les territoires palestiniens occupés

Coupures d'électricité, couvre-feu, déplacements entravés: les scientifiques palestiniens mènent leurs recherches dans des conditions éprouvantes. À des milliers de kilomètres, au Québec, des collègues les appuient du mieux qu'ils peuvent.
Société

Pourquoi avez-vous acheté tant de papier de toilette?

Anxieux et craintif face à la pandémie? Vous seriez plus susceptible d’avoir emmagasiné du papier de toilette, un symbole représentant la sécurité, selon des chercheurs européens.
Annie Labrecque 16-06-2020
Société

Guerre 14-18: Le fer et le feu

1915: la Grande Guerre, commencée l’année précédente, s’est enlisée. Et pour nourrir la bête, l’industrie ne cesse d’accroître sa production d’armes, de munitions et de matériel. Les batailles n’en seront que plus sanglantes.
Raymond Lemieux 18-09-2014