Publicité
Société

N’ayons plus peur des maux

21-09-2012

Médecin français émigré au Québec, Marc Zaffran a pratiqué la médecine générale pendant 15 ans dans un cabinet de campagne. Là, il a vu défiler toutes les petites et grandes misères humaines, entendu des secrets inavouables et soigné quelques maladies «honteuses». Il y a surtout appris à devenir médecin.

En 1998, sous le pseudonyme de Martin Winckler, il signe La maladie de Sachs. Acclamée par la critique et le public, portée à l’écran par le cinéaste Michel Deville, l’histoire du docteur Bruno Sachs a rendu le docteur Zaffran célèbre.

Au Québec, où il vit depuis 2009, avec sa femme et six de leurs huit enfants, il a découvert, dit-il, une médecine nourrie d’éthique et plus en phase avec les découvertes scientifiques. Aujourd’hui en retrait de la pratique médicale, il est écrivain en résidence au département de littérature de l’Université d’Ottawa et poursuit une maîtrise en bioéthique à l’Université de Montréal, en plus d’alimenter son Webzine et son blogue de PasseportSanté.net.

Son plus récent roman, En souvenir d’André, qui paraît ce mois-ci aux Éditions P.O.L, traite d’un sujet brûlant d’actualité: le suicide assisté.

Entrevue à lire dans notre numéro d’octobre 2012

Publicité

À lire aussi

Société

Bien attachés!

Comment sécuriser un enfant sans le brimer? Comment lui donner la confiance et la liberté nécessaires pour qu'il puisse développer des relatons saines à l'âge adulte?
Pascale Millot 30-07-2010
Société

Cyrulnik: la reconquête de l’âme

Arpenteur de l’âme humaine, le neuropsychiatre Boris Cyrulnik vient de publier le 2ème tome de ses mémoires, Les âmes blessées. Entrevue.
Elias Levy 18-02-2015
Société

Des textos pour la paix

Dans le delta du fleuve Tana, une région du Kenya où les tensions ethniques sont vives, les rumeurs sont vérifiées et démenties un texto à la fois.