Publicité
Technopop

La techno mènera-t-elle l’humanité à sa perte?

22-11-2019

Photo: Christian Wiediger/Unsplash

La technologie est conçue pour vous tenir en otage. C’est l’économie de l’attention. Comment s’en sort-on?

En 2013, un éthicien de Google, Tristan Harris, rédige une présentation qui lance un sévère avertissement : face aux entreprises technologiques, les humains sont vulnérables. Il explique que ces dernières abusent de nos faiblesses naturelles pour nous rendre accros.

En effet, la technologie est conçue pour nous tenir en otages. En voici quelques exemples : la capacité de constamment rafraîchir une application pour voir le nouveau contenu de ses amis ; la création de notifications pour tout, même pour des situations nullement urgentes comme un « J’aime » sur une photo Facebook ; les sites d’actualité dont l’enchaînement de nouvelles est continu, obligeant à un défilement ininterrompu ; les vidéos YouTube qui se succèdent automatiquement lorsque l’une se termine, etc.

Toutes ces fonctionnalités n’ont qu’un but : garder nos yeux rivés sur notre écran. C’est le modèle d’affaires des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), appelé économie de l’attention.

Des solutions de façade

Le manifeste de Tristan Harris est devenu viral. Les journalistes commencent à s’intéresser à l’auteur. On le lit dans The Atlanticil est invité à 60 Minutesil donne des entrevues aux balados les plus en vue de la Silicon Valley. Devant tant d’attention médiatique, les entreprises technologiques lui demandent conseil. Animées de bonnes intentions, elles mettent en place des solutions… qui se révèlent de façade.

Tristan Harris va jusqu’à dire que certaines d’entre elles sont «malhonnêtes». Un exemple ? Le Focus Mode, introduit cet automne par Google. Le concept: vous pouvez choisir les applications que vous souhaitez mettre en mode pause, tandis que vous en gardez d’autres ouvertes en cas d’urgence.

En procédant ainsi, Google se déresponsabilise de la dépendance qu’elle a créée. En somme, elle dit aux utilisateurs : «C’est à vous de décider si vous voulez continuer à utiliser votre téléphone intelligent.» C’est un peu comme dire à un alcoolique qu’il ne devrait pas boire autant.

La solution à ce problème n’est pas simple. Idéalement, il faudrait rendre payant l’accès à Instagram, Facebook et compagnie. Cela aurait pour effet de freiner notre compulsion. Mais pour l’heure, tout reste gratuit − et facilement accessible − parce que les GAFAM se financent à même les revenus des annonceurs qui s’affichent sur leurs plateformes.

L’idée de payer ne vous plaît pas ? Souvenez-vous que si, un jour, nous en arrivions là, ce ne serait pas forcément une mauvaise chose. Car lorsque c’est gratuit, le produit, c’est nous !

Publicité

À lire aussi

Technopop

Ce que les mots disent de nous

Les algorithmes utilisés dans les systèmes d’intelligence artificielle dépendent des données avec lesquelles ils sont programmés. Or, celles-ci contiennent parfois des biais sociaux que ces systèmes contribuent à renforcer.
Catherine Mathys 18-07-2018
Technopop

Les CV sous l’oeil de l’IA

Si on n'y prend garde l'IA perpétue nos biais dans le recrutement de nouveaux employés. Mais pourrait-elle aussi nous en sauver ?
Chloé Freslon 26-08-2019
Technopop

Comment faire lire les ados? Grâce à des app!

De nouvelles applications proposent des histoires racontées à l'aide de textos qui défilent à l’écran, le tout accompagné de vidéos, de fichiers audios et même d’interactivité en temps réel avec l’utilisateur. Que doit-on en penser?
Chloé Freslon 25-02-2019