Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Épidémie de choléra au Yémen: un désastre humanitaire

Par Marine Corniou - 24/08/2017


Une crise humanitaire sans précédent touche le Yémen, où sévit une des pires épidémies de choléra.

Avec 500 000 personnes infectées cette année, le Yémen détient le triste record de la pire épidémie de choléra jamais enregistrée depuis la mise en place d'un suivi épidémiologique il y a 70 ans.

Plus de 2000 malades en sont morts depuis que l'épidémie a pris de l'envergure en avril dernier, en raison de la dégradation des conditions sanitaires de ce pays en proie à une guerre civile depuis 2014.

Le système de santé s'effondre, et l'OMS estime que 30 000 travailleurs de la santé (médecins, infirmiers...) n'ont pas reçu de salaire depuis un an.

«Les agents de santé du Yémen travaillent dans des conditions intenables. Des milliers de personnes sont malades, mais il n’y a pas assez d’hôpitaux, de médicaments, ni d’eau propre. Ces médecins et ces infirmiers sont au cœur de l’action sanitaire – sans eux, nous ne pouvons rien faire au Yémen. Il doivent être payés pour pouvoir continuer à sauver des vies», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, dans un communiqué.

Selon l'OMS, 5000 personnes seraient encore infectées chaque jour.

Qu'est ce que le choléra ?

Le choléra est une infection intestinale aiguë, qui entraîne diarrhée, vomissements et une déshydratation rapide - et potentiellement fatale - en l'absence de traitement.

La maladie est transmise par le bacille du choléra, une bactérie que l'on retrouve dans l'eau contaminée ou les aliments souillés (voir image principale). La contamination est orale, d'origine fécale.

Une vieille maladie...

Le choléra sévit depuis la nuit des temps. On considère que la planète subit actuellement, depuis une cinquantaine d'années, sa 7ème épidémie majeure de choléra.

Selon les estimations, il y a chaque année 1,3 à 4 millions de cas de choléra, et 21 000 à 143 000 décès dus à la maladie dans le monde.

La coupable? La bactérie Vibrio cholerae sérogroupe O1, biotype El Tor, qui a émergé en Indonésie en 1961.

Des analyses génétiques publiées en 2016 ont montré que 3 vagues successives, dues à 3 souches légèrement différentes, peuvent être distinguées.

Comment cette maladie se traite-t-elle ?

Le traitement est simple et efficace à condition d'être administré très rapidement. Il consiste à assurer la réhydratation, soit par voie orale soit par voie intraveineuse pour les cas sévères.

En l'absence de traitement, les personnes atteintes peuvent mourir en quelques heures.

Évidemment, l’assainissement de l'eau et la mise en place de systèmes de traitement des eaux usées sont essentiels pour réduire l’impact du choléra.


Des épidémies difficiles à enrayer

Les épidémies de choléra peuvent sévir de nombreuses années, à l'instar de celle qui touche Haïti depuis plus de 6 ans.


Sources: OMS, Institut Pasteur, Pubmed
Photo: Dartmouth College

Afficher tous les textes de cette section