Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Reportages

"Notre but ultime? Séquencer le génome complet d'un fondateur du Québec"

Propos recueillis par Sylvain Lumbroso - 15/11/2016
-
Retrouver un des fondateurs du Québec dans un cimetière constitue un objectif scientifique important. Certains de ces pionniers venus de France ont tellement contribué à notre patrimoine génétique que leur ADN est un bien très précieux. Le genre de matière que la généticienne Claudia Moreau, du CHU Sainte-Justine, traque sans relâche. Elle nous parle justement d'un projet d'identification de dépouilles séculaires en Beauce (au sud de Québec), tout prêt d'aboutir.

Comme nous l'évoquons dans l'épisode 7 du balado, ce serait possible d'identifier un des grands fondateurs ?

Ça serait incroyable. Les pionniers comme Zacharie Cloutier ont tellement contribué au patrimoine génétique québécois que cette trouvaille serait un apport immense à la science et à la santé. Mais on est encore loin du compte car c'est très dur de localiser les dépouilles de ces fondateurs majeurs. Tous les registres d'inhumation ne sont pas informatisés et on ne connaît pas l’emplacement des anciens cimetières.

En quoi consiste ce projet en Beauce ?

Tout a débuté avec la découverte de dépouilles au cours de la fouille de l’ancien cimetière de Sainte-Marie-de-Beauce. Isabelle Ribot et des archéologues de l'Université de Montréal ont décidé d'identifier 6 humains (ce que raconte l’épisode 7 de nos balados). Comme avant 1850 au Québec, il n'y avait pas de pierre tombale, c'est très dur. Isabelle s'est naturellement tournée vers nous car elle sait que nous avons des échantillons d'ADN locaux et que nous savons les replacer dans la fameuse généalogie de la population québécoise (projet BALSAC).

Quel est l'objectif de cette opération ?

Rendre les dépouilles à leur famille en premier lieu. Mais donner un nom à ces personnes est aussi une façon d'approcher de notre but ultime : tomber un jour sur un fondateur qui a beaucoup contribué au génome québécois et l'identifier pour mettre à profit son ADN. Le projet Sainte-Marie nous permet de tester la chaîne de travail.

Quelle a été la première étape ?

Nous manquions de génomes actuels d'habitants de la Beauce dans notre base. Nous nous sommes tournés en novembre 2014 vers les sociétés locales de généalogie. Résultat : en deux soirées, nous avons récolté 75 échantillons. Chaque participant a donné sa salive et rempli un questionnaire pour tracer son ascendance dans BALSAC. Parallèlement, nous avons expédié des os et des dents issus des dépouilles pour les faire séquencer dans un laboratoire spécialisé sur l'ADN ancien à Barcelone, où travaille un ancien de Sainte-Justine.

Comment reliez-vous les gènes des pionniers et les gènes actuels ?

On remonte les généalogies des participants jusqu’aux débuts de la Nouvelle France car toute la population du Québec est comprise dans BALSAC. En haut de l’arbre, il y a les pionniers. On leur attribue les gènes séquencés des habitants actuels. En effet, le génome mitochondrial est transmis par la mère à tous les enfants sans trop de modification. Pour les garçons, on ajoute les chromosomes Y (transmis du père vers le fils) pour la même raison. Cette manipulation est possible car ces deux types de gènes sont bien conservés pendant ces quelques siècles qui séparent les fondateurs de leurs descendants actuels. Ensuite, on redescend l’arbre en attribuant ces séquences d’ADN à toutes les branches des descendants des pionniers.

Quelle est l’étape suivante pour identifier les dépouilles ?

On regarde qui est présent dans le cimetière grâce aux actes de décès conservés. Grâce à l’opération précédente, certains noms de cette liste ont été concernés par l’attribution des gènes dans BALSAC. On sait de quoi sont composés les génomes Y et mitochondriaux des 6 dépouilles grâce au laboratoire espagnol. Si dans la base de données, une des personnes coïncide avec cette combinaison, nous avons une bonne chance d’avoir relié le nom et la dépouille. C’est le cas actuellement, mais nous essayons de recouper cette information pour être bien certains!

Photo: MTQ-Roche

Afficher tous les textes de cette section