Publicité
Environnement

600 entreprises québécoises dans l’industrie du plastique

14-11-2019

Photo: Maurice Mikkers, Photodispatch.nl

Saint-Damien-de-Buckland, dans la région de Chaudière-Appalaches, se proclamait il y a plusieurs années «capitale québécoise du plastique». Dans les années 1950, la compagnie IPL y a produit, par injection, la première brosse à dents fabriquée au Canada!

La région constitue le cœur de l’industrie de la plasturgie, avec Montréal et la Montérégie. Si le plastique a moins bonne presse de nos jours, le chiffre d’affaires du secteur d’activité est majeur dans la province : six milliards de dollars annuellement pour les quelque 600 entreprises qui fabriquent, entre autres, des emballages alimentaires, des pièces d’automobile, des éoliennes et du matériel médical.

Simon Chrétien, directeur général de la Vallée de la plasturgie, un organisme qui regroupe des joueurs du domaine, assure que l’industrie suit de près les enjeux relatifs au plastique. «Il n’y a pas une seule entreprise qui soit contente de savoir que son produit finit dans l’océan», dit-il.

Toutefois, les entreprises québécoises agissent souvent à titre de sous-traitants et ont peu d’emprise sur le choix d’une résine recyclée ou neuve, ajoute M. Chrétien.

Les nouvelles technologies de recyclage chimique intéressent le groupe. Ces dernières années, des membres ont étudié la possibilité de donner une deuxième vie aux retailles d’acrylique coulé, qui ne peuvent être fondues ni remoulées. Pour l’instant, les seules options pour ces matières sont la valorisation énergétique et l’exportation.

«Ce sont des résidus souillés, car ils ont été en contact avec des huiles. La pyrolyse est une voie potentielle pour ramener la matière à sa forme initiale.» Mais le projet est sur la glace, car la recherche coûte cher.

Pour revenir à IPL, la compagnie est devenue une multinationale. Elle fabrique notamment des bacs bleus de recyclage (en plastique!).

Publicité

À lire aussi

Environnement

Sauvetage in extremis du lac Bromont

Comment lutter contre la prolifération des indésirables algues bleu-vert dans les lacs ? La Ville de Bromont a peut-être trouvé la solution: le Phoslock.
Marine Corniou 13-10-2017
Environnement

Microplastique au fond du St-Laurent: parmi les pires cours d’eau étudiés

Les concentrations de microplastiques au fond du fleuve St-Laurent s'apparentent à celles de cours d'eau situés près de villes densément peuplées en Chine.
Environnement

Des océans de plastique

Nettoyer les océans de leurs amas de détritus de plastique, mission impossible?
Jean-Pierre Rogel 19-10-2015