Publicité
Environnement

Une immense étendue d’algues brunes de 8 850 km

10-07-2019

Photo: Brian Lapointe, Ph.D., Florida Atlantic University’s Harbor Branch Oceanographic Institute

Des images satellites montrent une quantité astronomique d’algues brunes dans l’océan Atlantique – du continent africain jusqu’au Mexique – qui s’accumulent depuis 2011.

Avec ses 8 850 km, il s’agit de la plus vaste étendue d’algues. Les scientifiques l’ont surnommé «Great Atlantic Sargassum Belt» (Grande ceinture de sargasses de l’Atlantique). Ce genre d’algue brune, Sargassum, est abondante dans la mer des Sargasses, d’où elle tire son nom. Plusieurs animaux comme les tortues, les poissons et les crabes se servent des algues pour s’y abriter et se reproduire. Elles sont donc bénéfiques, mais en trop grande quantité, elles étouffent l’écosystème marin. Sans compter que lorsque ces algues brunâtres aboutissent sur les plages, elles dégagent du sulfure d’hydrogène, un gaz à l’odeur d’œufs pourris.

sargasse

Les nombreuses algues qui s’accumulent le long des côtes représentent un défi pour la vie marine. Cette photo a été prise à Cancun en 2015.
Photo: Michael Owen

Est-ce que les températures plus chaudes des dernières années ont favorisé la prolifération d’algues? Des chercheurs américains (University of South Florida, Florida Atlantic University et Georgia Institute of Technology), qui publient leurs résultats dans Science, ont combiné des données satellites sur une période de 19 ans, des modèles numériques et des mesures prises sur le terrain pour tenter d’y répondre et mieux comprendre le phénomène.

2011 : l’apparition de la ceinture d’algues

De 2000 à 2010, les chercheurs ont observé une faible abondance d’algues dans l’Atlantique et près de l’embouchure de l’Amazone. Mais en 2011, le phénomène a pris de l’ampleur, car les algues proliféraient maintenant là où elles n’avaient jamais été présentes. Selon Chuanmin Hu, l’un des auteurs de l’étude, «la chimie de l’océan a dû changer pour que les algues deviennent si incontrôlables».

En juin 2018, cette ceinture de sargasses faisait 8 850 kilomètres et contenait une biomasse de plus de 20 millions de tonnes métriques. Et cela ne semble pas se résorber. La cause? Bien qu’il s’agisse de données préliminaires, deux sources majeures de nutriments alimentent la formation des algues brunes: l’usage accru d’engrais et la déforestation. Ces nutriments proviennent des eaux de l’Afrique de l’Ouest pendant l’hiver. Pendant le printemps et l’été, ce sont les eaux de l’Amazone se déversant dans l’océan qui nourrissent la ceinture d’algues.

Les chercheurs indiquent dans leur étude que cette ceinture d’algues a toutes les chances d’être récurrente chaque saison et des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ce qui se passe.

La plus grande floraison d’algues brunes s’est formée en 2015 et 2018.
Images: University of South Florida

Publicité

À lire aussi

Environnement

Biodiversité: À la rescousse du bush australien

L’Australie s’est dotée de 500 parcs nationaux pour protéger sa faune incomparable, sa flore unique et aussi son gigantesque arrière-pays, le bush. Suffisant?
Jean-Pierre Rogel 31-03-2015
Environnement

Aventure scientifique sur deux roues

Dans quelques jours, des chercheurs québécois s’envoleront pour la Nouvelle-Zélande dans le cadre d’un séjour qui n’a rien de touristique. Leur but : sillonner à vélo les rues des villes d’Auckland et de Christchurch afin d’y mesurer le bruit et la pollution atmosphérique auxquels les cyclistes sont exposés.
Maxime Bilodeau 01-02-2018
Environnement

À quand des appareils électroniques durables?

Des appareils électroniques qui durent longtemps et qui se recyclent facilement, voire se décomposent? Des chercheurs y travaillent.