Publicité
Sciences

Quatre nouveaux éléments dans le tableau périodique

02-12-2016

C’est officiel: le 28 novembre 2016, 4 nouveaux éléments ont fait leur entrée dans le tableau périodique.

L’Union internationale de chimie pure et appliquée a approuvé officiellement les symboles et les noms de ces éléments découverts ou mis en évidence entre 2002 et 2014 par les scientifiques.

Accueillons donc le nihonium (Nh), le moscovium (Mc), le tennessine (Ts), et l’oganesson (Og), respectivement dotés des numéros 113, 115, 117, et 118.

Pour respecter la tradition, ces éléments ont été nommés selon la région ou le lieu de leur découverte, ou en l’honneur d’un scientifique.

Pour la petite histoire, le nom nihonium vient du terme Nihon, qui veut dire Japon, puisqu’il a été découvert au RIKEN Nishina Center for Accelerator-Based Science.

Le moscovium, quant à lui, est le fruit d’un travail conjoint entre des scientifiques russes et des scientifiques américains. C’est un hommage à Moscou.

Le tennessine a été mis en évidence, on s’en doute, au…Tennessee. Et finalement, l’oganesson honore le Professeur Yuri Oganessian (né en 1933), un ponte en physique nucléaire qui a travaillé sur les éléments dits « superlourds », dont font partie ces 4 nouveaux.

Les quatre éléments ne se trouvent pas dans la nature: ils ont été créés artificiellement dans des accélérateurs de particules, en faisant fusionner des noyaux d’atomes plus petits, comme l’explique (en anglais) la vidéo ci-dessous.

 

Publicité

À lire aussi

Sciences

Vers un test sanguin pour dépister l’autisme?

Et si l'autisme pouvait être diagnostiqué chez les jeunes enfants par une simple prise de sang?
Marine Corniou 10-03-2015
Sciences

L’huile d’olive et son histoire millénaire

L'huile d'olive a une histoire riche. Un spécialiste raconte la découverte d'une ancienne huilerie grecque.
Martine Letarte 27-10-2016
Sciences

Mario Cyr: caméraman sous-marin

Un habitué du Saint-Laurent nous parle de ce qui se passe sous la surface, et de son métier inusité.