Publicité
Encyclo

Cerveau en manque d’oxygène

08-05-2014

Si l’on respire 28 000 fois par jour, c’est que l’oxygène est très important pour le corps humain. L’hémoglobine, une protéine à l’intérieur des globules rouges du sang, fixe l’oxygène que nous inspirons puis le transporte vers l’ensemble des organes, notamment le cerveau. Si une diminution brusque du flux sanguin survient au cerveau, ce dernier envoie un signal d’alarme très convaincant : l’évanouissement. On tombe alors dans les pommes, comme on le dit communément.

La forme d’évanouissement la plus connue se nomme en médecine le malaise vagal. Ce nom vient du nerf vague, un nerf crânien qui a la capacité de diminuer le rythme cardiaque via le système nerveux parasympathique. Même une personne en pleine santé peut être victime d’un évanouissement. Plusieurs causes sont possibles : une chaleur excessive, la fatigue, un long moment passé en position debout, une émotion forte, etc. Souvent, une personne qui est sur le point de s’évanouir se sentira soudainement faible, aura des bouffées de chaleur, des nausées, des maux de tête ou des maux de ventre.

C’est la rupture d’équilibre entre le système nerveux sympathique et parasympathique qui est responsable de l’évanouissement. La tension artérielle chute soudainement : les vaisseaux sanguins se dilatent et le sang reste principalement dans les jambes. Le cerveau ne reçoit plus l’oxygène dont il a besoin pour fonctionner. Le visage devient pâle, le pouls s’accélère. La victime étourdie perd alors connaissance, rarement pendant plus de quelques secondes. Elle reprend habituellement conscience en tombant par terre, puisque la gravité permet alors au sang d’atteindre à nouveau le cerveau.

S’il se produit rarement, l’évanouissement n’est pas un événement inquiétant. Il constitue seulement une réponse normale de l’organisme. Bien sûr, il vaut mieux prendre des précautions dès les premiers signes d’étourdissement. La meilleure chose est à faire est de s’allonger, de surélever ses jambes et de prendre de profondes inspirations, le temps que le cerveau soit de nouveau bien oxygéné.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

De la farine remplie de protéines… parfois anormales !

Depuis une quinzaine d’années, on entend parler de la maladie de la vache folle. Cette maladie, dont le vrai nom est encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), a fait bien des ravages, surtout en France et en Grande-Bretagne. Les vaches qui en sont atteintes ont des troubles de comportement et manquent de coordination : elles titubent et trébuchent sans contrôle. La principale cause de la contamination serait l’alimentation des bovins : on leur donne de la farine animale !
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

La guerre des OGM

Plus de vingt ans après la commercialisation du premier végétal génétiquement modifié, le débat autour des OGM reste toujours aussi virulent.
Québec Science 24-07-2015
Encyclo

S’acclimater avant de monter

Gravir les plus hauts sommets du monde demande une forme physique exemplaire. Pourtant, même les alpinistes les plus expérimentés doivent gravir ces montagnes très élevées en plusieurs étapes. Ils installent ainsi des campements entre la base et le sommet. La raison ? Laisser le temps à leur organisme de s’habituer progressivement à la raréfaction de l’oxygène.
Québec Science 09-05-2014