Publicité
Encyclo

Les degrés de brûlures

23-11-2018
Brûlure

Photo : photography33@depositphotos.com

Rond de poêle, soleil ou produits chimiques, une vilaine brûlure peut être causée par bien des choses. Comment ton corps réagit-il dans ces circonstances? Tout dépend de la gravité de la brûlure!

Si tu restes trop longtemps au soleil sans protection adéquate, ta peau rougit. C’est parce que les cellules de ton épiderme, la première couche de ta peau, sont endommagées. Ces cellules forment une barrière protectrice face à l’environnement extérieur. Elles envoient un signal qui provoque la dilatation des vaisseaux sanguins afin d’accélérer le processus de défense et de guérison, d’où la couleur rouge des coups de soleil. Cette brûlure au premier degré peut s’avérer très douloureuse. Il faut passer la zone touchée à l’eau froide, sécher doucement… puis attendre. Surtout, n’écoute pas les conseils qui proposent d’appliquer du beurre sur la plaie! Cela empêcherait ta peau de respirer et nuirait à la guérison.

Lorsqu’une brûlure plus profonde atteint la partie de la peau nommée «derme», il s’agit d’une brûlure au second degré. Il arrive que les terminaisons nerveuses soient alors endommagées, inhibant une partie de la douleur. On reconnait une brûlure de second degré à la formation de cloques semblables à celles qui apparaissent sur tes pieds lorsque ceux-ci frottent trop contre tes souliers. Les vaisseaux sanguins, encore intacts, mais très dilatés, laissent passer la lymphe qui remplit la cloque de liquide. Mieux vaut ne pas percer cette dernière puisqu’elle protège le derme mis à nu. En absence d’épiderme pour le protéger, cela ne ferait qu’augmenter la douleur et exposer ton corps à des risques d’infection.

Les deux premiers degrés de brûlures disparaissent normalement en moins de quelques semaines sans laisser de cicatrices. Il en va autrement pour une brûlure de troisième degré où la peau, les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses sont détruits. Malgré une absence de douleur dans les zones les plus touchées, une prise en charge médicale rapide est nécessaire. Sans barrière de protection, l’environnement extérieur représente une menace pour le corps.

La meilleure solution reste la prévention… alors, ne joue pas avec le feu!

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Sang, bon sang

Tu te balades à vélo à pleine vitesse et tu prends une courbe un peu trop rapidement... Tu chutes. Rien de cassé, mais des éraflures sur les genoux. Heureusement, les quelques gouttes de sang qui perlent contiennent tout ce qu’il faut pour remédier à la situation !
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Neuf mois d’évolution

Un bébé naissant a déjà neuf longs mois de vie derrière lui. Avant de se montrer le bout du nez, il passe toute la grossesse dans le ventre de sa mère à se former, à se développer et à grandir. Au tout début du processus, il est loin de ressembler à un joli petit poupon rose et joufflu.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Un poids pour notre santé

Aujourd’hui, plus de gens meurent de trop manger que de ne pas manger assez ! L’obésité est un grave problème de santé du 21e siècle et le Québec n’est pas épargné : 22 % des adultes et 7 % des enfants en souffrent.
Québec Science 15-01-2016