Publicité
Société

Émoticônes: à éviter pour un premier courriel professionnel

15-08-2017

Contrairement à un vrai sourire, une émoticône insérée dans un courriel professionnel ne créerait pas une impression positive et pourrait même appauvrir la communication.

C’est ce qui ressort d’une étude réalisée auprès de près de 549 participants dans 29 pays par des chercheurs de l’université Ben Gourion du Néguev, de l’université de Haïfa et de l’université d’Amsterdam.

Dans une expérience, les participants devaient lire un courriel professionnel provenant d’une personne inconnue, puis évaluer si cet expéditeur est compétent et chaleureux. Les participants recevaient des courriels semblables. Certains comprenaient des binettes, d’autres pas.

Les résultats ont démontré que l’émoticône ne faisait pas en sorte que la personne qui avait envoyé le courriel était vue comme plus chaleureuse. La présence de l’émoticône dans le courriel affectait même négativement la perception de compétence.

Puis, lorsqu’on demandait aux participants de répondre aux courriels, leurs réponses étaient plus détaillées et incluaient plus de contenu informatif pertinent lorsque le courriel ne contenait pas d’émoticône.

Dans une autre expérience, on comparait l’utilisation du bonhomme sourire avec l’insertion d’une photo de l’expéditeur, souriant ou neutre. Les résultats ont montré que lorsque le courriel était envoyé par une personne souriante, le destinataire percevait l’expéditeur comme étant plus compétent et amical que lorsqu’il affichait une expression neutre. Toutefois, lorsqu’on insérait une émoticône, l’expéditeur était perçu comme moins compétent.

Les chercheurs en concluent que l’émoticône peut remplacer un vrai sourire seulement lorsqu’on connait le destinataire. Pour une première communication dans un cadre professionnel, il serait plutôt à éviter, et ce, peu importe l’âge et le genre.

Publicité

À lire aussi

Société

Toilettes pour tous

En Occident, la toilette est une commodité comme une autre, mais, dans plusieurs pays, elle demeure un luxe. Dans ces contrées, on n’a d’autre choix que de déféquer à l’air libre, une pratique à laquelle les Nations unies veulent mettre un terme d’ici 2030.
Québec Science 15-02-2018
Société

Les souffrances invisibles: un essai sur la santé du travail

Karen Messing, professeure émérite au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal, livre un plaidoyer pour une plus grande empathie envers les travailleurs qu’elle côtoie de près depuis 40 ans.
Québec Science 26-10-2016
Société

Felix Baumgartner: chute de l’ange supersonique

L'Autrichien Felix Baumgartner a plongé en chute libre depuis la haute atmosphère à près de 39 km au-dessus du sol.
Québec Science 26-12-2012