Publicité
Encyclo

Notre système solaire a-t-il déjà compté deux soleils?

30-08-2020

Image : Illustration d’artiste d’une planète orbitant autour de deux soleils. @NASA/JPL-Caltech

Imagine un peu qu’à l’instar de la planète Tatooine dans Star Wars, nous puissions observer deux soleils depuis la Terre ? Ce fut peut-être déjà le cas, il y a bien longtemps. L’idée peut sembler farfelue, mais elle permettrait aux astrophysiciens d’expliquer comment certains éléments situés aux confins de notre système solaire ont pu être captés par ce dernier. En effet, des corps célestes comme le nuage d’Oort ou la fameuse Planète 9, sont tellement éloignés du Soleil que l’attraction gravitationnelle de celui-ci semble trop faible pour avoir attiré ces objets.

Le nuage d’Oort est une immense sphère de glace et de débris célestes, c’est de cette région qu’arrivent certaines comètes. Il est si loin que les scientifiques utilisent l’unité astronomique (UA) pour mesurer sa distance du Soleil. Une UA équivaut à la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres. La limite interne du nuage est estimée être entre 2 000 à 5 000 UA, tandis que sa limite externe serait jusqu’à 100 000 UA du Soleil ! Pour te donner une comparaison, la “lointaine” Neptune est à 30 UA de notre étoile !

Des astrophysiciens de l’Université Harvard proposent donc l’idée que le Soleil n’ait pas été seul dans sa jeunesse, ce qui aurait ainsi augmenté son pouvoir d’attraction. De plus, dans l’Univers, la majorité des étoiles semblables à notre Soleil  ont un compagnon. Partant de cette hypothèse, ils ont démontré qu’une étoile de taille similaire au Soleil aurait multiplié par 5 la probabilité de capturer le nuage d’Oort et par 20 fois celle d’attirer la Planète 9.

Selon l’équipe de scientifiques, une fois que les deux étoiles eurent rassemblé tous les éléments qui constituent aujourd’hui notre système solaire, le compère de notre Soleil aurait été attiré par une autre étoile à proximité. Mais, selon cette hypothèse, ce second Soleil, s’il a existé, aurait attiré d’autres corps en plus du nuage d’Oort ou de la Planète 9. Les astrophysiciens continuent donc de scruter notre système solaire à la recherche de ces astres surnuméraires !

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Le réseau des réseaux

De nos jours, à peu près tout le monde connaît Internet. Son nom est une contraction des termes anglais international network, qui signifient « réseau international ». Internet est donc une immense toile qui relie des milliers de plus petits réseaux d’ordinateurs.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Parasites cellulaires

Les virus sont des pirates cellulaires invisibles ! Ils sont 1 000 fois plus petits que la largeur d’un de tes cheveux ! C’est si petit que tu ne peux voir un virus qu’au microscope électronique, un type de microscope sophistiqué qui a plusieurs centaines de fois le pouvoir de grossissement des microscopes optiques réguliers !
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Combattre les moustiques par la science

Une armée de moustiques qui convoite ton sang, c’est le cauchemar que nous vivons tous en été. Savais-tu cependant qu’il existe un traitement biologique pour combattre les populations d’insectes piqueurs?
Québec Science 02-11-2018