Publicité
16-05-2019

Le cancer terrifie. Avec raison : il est responsable du tiers de tous les décès au Québec. Mais dans les labos, les scientifiques s’activent pour vaincre cette hydre menaçante. Dans notre dossier, nous faisons le point sur l’écosystème québécois de la recherche sur le cancer et sur les progrès de l’immunothérapie, cet outil providentiel. Nous nous intéressons aussi aux thérapies complémentaires, de même qu’aux moyens pour améliorer le dépistage du cancer du sein. Enfin, nous voyageons au cœur d’une tumeur.

 

À propos de ce numéro

Où en sont les quelque 1 000 chercheurs québécois qui travaillent dans le domaine de l’oncologie? L’immunothérapie, qualifiée de «miraculeuse», tient-elle ses promesses? Qu’arrive-t-il quand la médecine ne suffit plus? Dans ce numéro, nous abordons toutes ces questions, et bien plus, de façon réaliste, sans verser dans la complaisance. Il faut garder en tête que les progrès scientifiques suscitent des espoirs qui ne se concrétisent pas toujours ou pas aussi vite que désiré. Notre couverture illustre ce regard sans fard. Quiconque a reçu un diagnostic de cancer sait que la vie perd de son éclat. Voilà pourquoi nous avons choisi le noir et blanc. Sylvie Lafrance a accepté d’en être le visage. Atteinte d’un cancer du sein métastatique, elle sait que la rémission n’est plus possible. «Cette maladie comporte son lot de petits deuils : je ne peux plus travailler, faire ma marche quotidienne, me promener à vélo. Je ne sais pas si mes cheveux repousseront un jour entièrement. Cela dit, chaque matin, je suis heureuse d’avoir une nouvelle journée devant moi. Aujourd’hui est aujourd’hui. Demain sera demain», nous a-t-elle confié avec une résilience qui force l’admiration. Sylvie, merci pour votre générosité.

Publicité

À lire aussi

Santé

La vitesse de la mort cellulaire maintenant connue

Des scientifiques ont réussi à calculer la vitesse à laquelle se propage la mort parmi les cellules : un tout petit 2 millimètres par heure.
Annie Labrecque 14-08-2018
Santé

Schizophrénie: des scientifiques se penchent enfin sur des génomes africains

L’étude du génome d’un peuple d'Afrique du Sud jette un nouvel éclairage sur les causes génétiques de la schizophrénie.
Annie Labrecque 31-01-2020
Santé

Cancer du sein: comment on a découvert le gène BRCA1 grâce aux mormons

Les mormons enregistrent leur généalogie depuis plus d’un siècle pour baptiser leurs morts. Cette pratique religieuse a indirectement servi des chercheurs qui ont utilisé ces données et ont abouti à une grande découverte : un gène responsable des cancers héréditaires du sein et des ovaires.
Sylvain Lumbroso 29-03-2018